National | Par Didier Bouville

J.M. Ayrault annonce les bases d’un accord sur le prix du lait

Le Premier ministre a annoncé le 18 avril au soir qu’un accord sur l’évolution du prix du lait était en vue, entre les trois maillons de la filière laitière : distributeurs, industriels et éleveurs. Une hausse « d’au moins 25 euros les mille litres » devrait être rendue possible par la situation de marché et faire l’objet d’un agrément par l’ensemble des opérateurs. Cette hausse interviendrait pour les mois d’avril, mai et juin sur l’ensemble des laits produits en France. »

Sur cette base, la plupart des opérateurs semblaient près de signer dans les jours à venir. Lors de son assemblée générale, le même jour, la FNCL demandait aussi que soit prévue la revalorisation des marges des coopératives, certains tarifs n’ayant pas été modifiés depuis deux ans. Pour Thierry Roquefeuil, président de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait), « la preuve est faite que le marché peut absorber cette hausse d’au moins 2,5 centimes le litre payé à l’éleveur. »

Le président de la FNSEA Xavier Beulin, prenant acte du futur accord envisagé, insistait pour que la future loi de consommation adapte la LME (Loi de modernisation économique) « avec le principe d’une renégociation des prix lorsqu’il y a flambée des coûts de production ».

prix+lait+vache+accord+FNPL

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

La Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) a organisé le 22 mars à Paris son assemblée générale. L’occasion pour l’association spécialisée de la FNSEA de s’interroger, dans une table ronde, sur la prochaine Politique agricole commune (PAC) 2027-2031 dont les discussions commencent déjà. Avec un prisme naturel sur l’élevage laitier.« L’avenir de l’élevage laitier passe-t-il par la PAC en 2027 ? », a demandé Ghislain de Viron, premier vice-président de la FNPL ? « Pas seulement », a répondu Catherine Geslain-Lanéelle directrice de la stratégie et de l’analyse politique à la direction générale de l’agriculture de la Commission européenne (DgAgri). Pour elle, les producteurs doivent saisir plusieurs opportunités, en particulier celle de la prochaine présidence espagnole qui débutera le…