Mot-clé : Lait

Aveyron | Par eva dz

L’aligot de Thérondels pour 3 ans chez Aldi

Les responsables de la coopérative de Thérondels et les représentants d'Aldi lors de la signature du Contrat de pays. L'aligot de Thérondels est présent depuis 2007 dans les magasins Aldi. Un partenariat de longue durée prolongé de 3 ans grâce à la signature d'un contrat de pays. Les responsables de la coopérative de Thérondels, membre de l'Union Jeune Montagne, ont accueilli les représentants de l'enseigne Aldi la semaine dernière sur…


Par eva dz

Décarbonation/lait : les coop’ veulent réduire leurs émissions, sans réduire le cheptel

À l’occasion d’un événement sur la décarbonation organisé par la Coopération laitière le 11 avril, plusieurs représentants des coopératives ont insisté sur la nécessité de réduire l’empreinte carbone de la filière laitière sans passer par un plan de réduction du cheptel, comme évoqué dans un rapport de la Cour des comptes. «La réduction du nombre de vaches va se faire naturellement par une hausse de la productivité. Le cheptel diminuera et les volumes se maintiendront», explique le président de la Coopération laitière, Pascal Le Brun, à Agra Presse. Il s’oppose à «la réduction du nombre de vaches dans l’objectif de réduire l’empreinte carbone», à l’instar de l’Irlande.

La filière française travaille sur «d’autres solutions», poursuit Pascal Le Brun. Additifs alimentaires, avancement de l’âge du premier vêlage, gestion des effluents… «Aidons les producteurs à atteindre plus d’efficacité», a plaidé Sébastien Grymonpon, responsable amont chez Lact’Union. Dans son discours de clôture, la ministre déléguée Agnès Pannier-Runacher a déclaré que le gouvernement ne dévierait pas de son «ambition environnementale» ni de son «ambition de production et de souveraineté alimentaire». «Quand on fait du lait, on ne peut pas arriver à un impact neutre», a affirmé lors des débats Christophe Miault, secrétaire général adjoint de la Coopération laitière.

La rédaction


Aveyron | Par eva dz

SODIAAL : des résultats encourageants pour la section Aveyron – Lozère – Aude – Tarn

A l’occasion de l’assemblée générale de sa section Aveyron-Lozère-Aude et Tarn, le 5 avril, SODIAAL a présenté des résultats encourageants qui permettent à la coopérative d’assurer la rémunération de ses producteurs, de poursuivre ses investissements et de mener sa stratégie de valorisation globale de la filière laitière. Eric Forin, Damien Lacombe, Sébastien Durand, Olivier Beaufils et Anthony Marre avec les nouveaux produits de SODIAAL. A l’image de la section Aveyron…


Par eva dz

Lait de brebis : Beñat Saint-Esteben est élu à la présidence de France brebis laitière

Beñat Saint-Esteben a été élu à la présidence de France brebis laitière (FBL) lors de l’assemblée générale de l’association à vocation interprofessionnelle, le 4 avril. Cet éleveur de brebis laitières dans les Pyrénées-Atlantiques succède à Laurent Reversat à la présidence du collège des coopératives laitières. La filière du lait de brebis est historiquement structurée en trois interprofessions régionales correspondant aux principaux bassins de production : la Confédération générale de Roquefort, l’interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques et l’interprofession laitière ovine et caprine corse. L’association FBL a été créée en 2019 dans l’objectif d’aboutir à une interprofession nationale.

La rédaction


Par eva dz

Lait bio : la collecte en recul sur l’année 2023, une première depuis 2008

La collecte de lait bio s’est établie à 1,23 milliard de litres en 2023, soit un recul de 4,7% en litrage et 3,5% en matière sèche utile, selon une note de conjoncture du Cniel (interprofession laitière). «Il s’agit de la première baisse annuelle depuis 2008, indique le document. Au dernier trimestre, la production a même diminué de 9% par rapport au même trimestre de l’année 2022». Le recul de la collecte est particulièrement fort dans les régions sud (-11% en Occitanie, -10% en Nouvelle-Aquitaine et -9% en Auvergne-Rhône-Alpes). La région Aura a perdu 13% de ses livreurs de lait bio depuis mi-2022. Les deux principales régions productrices – la Bretagne et les Pays de la Loire – enregistrent un recul «conforme à la moyenne nationale». Seule la Normandie montre une légère hausse de production (0,8%).

«Ce recul de la collecte est surtout lié à la baisse du nombre de producteurs bio, dont le rythme s’accélère ces derniers mois en raison de la crise que traverse la filière. En janvier 2024, le nombre de points de collecte bio avait baissé de près de 5 % sur un an, et de près de 8 % depuis mi-2022», explique la note. La moitié des cessations sont liées à des retours en conventionnel, l’autre à «des arrêts d’activité laitière, notamment par défaut de reprise des fermes», montre une enquête de conversion du Cniel.

La rédaction


National | Par La rédaction

80 ans de la FNPL : «L’histoire nous connecte à l’actualité»

La Fédération nationale des producteurs de lait s’est réunie le 19 mars à Paris pour sa 80e assemblée générale. Un nouveau conseil d’administration a été élu. Le nouveau président, Yohan Barbe, qui va succéder au Lotois Thierry Roquefeuil, prendra ses fonctions le 9 avril. Hommages vibrants, chaleureux et sincères pour le président sortant de la FNPL, Thierry Roquefeuil (à gauche) © Actuagri-CS Thierry Roquefeuil, après 12 années de présidence, a décidé…


Aveyron | Par eva dz

Trois expertes parlent du lait cru à Millau ce 22 mars

Comme il y a 2 ans à Rodez, la Chambre d’agriculture renouvelle sa conférence autour des fromages au lait cru. Cette fois-ci dans le sud du département, à Millau, vendredi 22 mars, dans l’après-midi pour les scolaires et en soirée pour le grand public.Présentation de cette nouvelle édition avec Rémi Seguin, responsable du groupe professionnel fromager à la Chambre d’agriculture et producteur fermier à Sévérac d’Aveyron. En 2022, la conférence…


Par eva dz

Après 12 ans à la tête de la FNPL, Thierry Roquefeuil passe le relais

«L’enjeu, c’est de renouveler les générations», a déclaré le président de la FNPL (FNSEA, producteurs de lait) depuis 2012, Thierry Roquefeuil, à l’occasion de l’assemblée générale (AG) de l’organisation qui fête ses 80 ans, le 19 mars. «Le renouvellement des générations d’agriculteurs passe aussi par un renouvellement au niveau des administrateurs de la FNPL. Il faut se régénérer», a-t-il poursuivi.

Éleveur dans le Lot, Thierry Roquefeuil ne brigue pas de nouveau mandat et son remplaçant doit être désigné le 9 avril parmi les 36 membres du conseil d’administration élus en AG. Pour le moment, aucun candidat ne s’est publiquement déclaré. D’autres figures du syndicat sont sur le départ : le vice-président de la FNPL et président du collège producteurs de l’interprofession laitière (Cniel) Ghislain de Viron, le secrétaire général de la FNPL Daniel Perrin, ainsi que Martial Marguet, membre du bureau de la FNPL et président de l’Institut de l’élevage.

Le nouveau bureau syndical sera élu en même temps que son président, le 9 avril. D’autres membres du bureau actuel restent au conseil d’administration, c’est le cas notamment de Marie-Andrée Luherne (Morbihan), Ludovic Blin (Manche), Yohann Barbe (Vosges), Gilles Durlin (Pas-de-Calais), Stéphane Joandel (Loire), Frédéric David (Ille-et-Vilaine) et Samuel Bulot (Côte-d’Or).

La rédaction


Aveyron | Par Mallory Bouron

Prix du lait : la FDSEA «satisfaite» de l’accord entre l’Unell et Lactalis mais «le combat n’est pas terminé»

Après des mois de négociations, l’Unell et Lactalis ont annoncé être parvenus à un accord sur le prix du lait payé aux producteurs, vendredi 1er mars, à hauteur de 425 €/1000 litres, pour le premier trimestre 2024. Une satisfaction pour la FDSEA qui rappelle cependant que le combat est loin d’être terminé. La FDSEA s'était mobilisée le 2 février, devant les locaux de Lactalis, à Rodez. Il a fallu quatre…


Aveyron | National | Par La rédaction

L’UNELL et Lactalis s’accordent sur un prix à 425 euros/1 000 litres

Le dialogue continu et la volonté de l’UNELL et de Lactalis France d’aboutir à un terrain d’entente leur ont permis de trouver un accord sur le prix du lait payé aux producteurs pour le 1er trimestre 2024. Le prix pour les mois de janvier, février et mars est ainsi fixé à 425 €/1000L prix de base 38-32, soit 440 €/ 1000L en 41-33. Depuis plusieurs semaines, FDSEA et JA en…