National | Par Didier Bouville

69ème congrès de la SNFM (FNSEA) : statut de l’agriculteur et transmission

« Si l’on ne fait rien, le fermier va disparaître au profit de l’ouvrier » a alerté Michel Randja, corédacteur du rapport d’orientation de la section nationale des fermiers et métayers (SNFM) de la FNSEA, le 8 février en conférence de presse.

La SNFM, qui tiendra son 69e congrès les 22 et 23 février à Dax compte mettre en avant la question du statut de l’exploitant à distinguer de la définition de l’agriculteur.

Aujourd’hui, un fermier compte une dizaine de bailleurs, explique la SNFM. Il devient dès lors de plus en plus difficile de mener une stratégie d’entreprise.

Pour éviter que les fermiers ne voient les terres qu’ils exploitent dispersées par les propriétaires « en fuite », la SNFM milite pour une «transmission globale de l’exploitation» qui s’appuie sur le « fonds agricole » calculé par rapport à la rentabilité de l’exploitation.

Pour rendre ce type de transmission attractif pour les propriétaires, la SNFM s’interroge notamment sur l’opportunité de les «récompenser» financièrement de leur acceptation de la transmission.

Elle envisage par ailleurs de dissuader les propriétaires de faire gérer intégralement leurs terres par le biais du travail à façon en les sortant de la catégorie des bénéficiaires des aides Pac.

 éleveurs+safer+foncier

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

La FNSEA, les Chambres d’agriculture France, la FNSafer et les Jeunes agriculteurs ont déclaré, le 3 février dans un communiqué de presse, «saluer la prise de conscience des parlementaires sur la régulation du foncier».Les quatre organisations « appellent à un large consensus autour de la proposition » du député Jean-Bernard Sempastous (LREM-Hautes-Pyrénées). Le député a transmis, la veille, une proposition de loi «portant mesures d’urgence pour la régulation de l’accès au foncier agricole au travers de structures sociétaires ». En effet, faute de loi foncière, que la profession agricole appelle ardemment de ses vœux, de nombreuses sociétés réalisent des montages juridiques et financiers pour racheter des exploitations, empêchant ainsi des jeunes agriculteurs de s’installer.« Ces comportements vont à l’encontre de…