National | Par Didier Bouville

Lait : trois stratégies de développement pour l’après-quota (étude Coface)

L’export, le marché national et/ou local : tels sont les trois marchés que pourraient viser les éleveurs laitiers pour assurer la pérennité de leur développement économique après la fin des quotas, selon une étude de Coface, groupe leader dans l’assurance crédit, rendue publique, le 26 mai.

«Savoir-faire, image, rigueur sanitaire» sont les atouts de la production française sur lesquels les acteurs de la filière peuvent s’appuyer notamment à l’export. L’étude réaffirme également la fragilité de certaines exploitations françaises face à la volatilité des cours : «la levée des quotas est un facteur de risque supplémentaire pour les acteurs les plus fragiles. […] Peu à peu, le modèle économique des exploitations évolue vers une intensification et une spécialisation des productions, au détriment de la polyculture-élevage.

Cette évolution se traduit aussi par une réorganisation géographique au profit des régions du Nord-Ouest », relève l’étude. Elle indique que «les producteurs de moyenne montagne (hors Franche-Comté et Savoie) pourraient particulièrement souffrir de la fin des quotas».

 éleveurs+lait+FNPL

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

Si la production laitière française marque le pas depuis le dernier trimestre 2020, «l’écart entre les niveaux de 2020 et 2021 tend à se rétrécir sur les toutes dernières semaines», observe Benoît Rouyer, économiste à l’interprofession laitière dans une note de conjoncture publiée le 3 mai.Néanmoins, sur l’ensemble des 14 premières semaines de 2021, la collecte bovins lait a diminué d’un peu plus de 3%. En 2020, elle n’avait que très légèrement augmenté (+0,2%). En parallèle, les charges des élevages laitiers hexagonaux sont en hausse. L’Ipampa lait de vache a augmenté de 5% sur un an, porté par le coût de l’énergie et des lubrifiants ainsi que des aliments achetés. Au niveau européen, depuis le début de l’année, la production…