Aveyron | National | Par Didier Bouville

Lait : la FNPL demande des mesures pour les zones de montagne

La crise laitière « n’épargne pas les éleveurs laitiers de montagne », rappelle la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) dans un communiqué du 27 août, d’autant que seuls 30 % du lait produit en zones de handicap naturel est valorisé en AOP.

Avec la dégradation du prix du lait, « on constate un décrochage de la production laitière dans ces territoires depuis le début de la crise (de – 6 % à – 8 % sur juillet et août) », alerte la FNPL.

L’organisation demande donc la mise en place d’outils communautaires spécifiques et espère que le conseil des ministres de l’Agriculture européens le 7 septembre permettra d’aborder ces questions.

Au-delà des mesures d’urgence, « l’Europe doit se doter d’une véritable politique laitière européenne de montagne complémentaire des dispositifs nationaux déjà mis en place », demande la FNPL qui rappelle l’importance de cette production pour « l’attractivité économique et sociale de ces territoires ».

 éleveurs+bovins+FNPL

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

Michaël Chavatte, président de la section bovins lait FDSEA et de la FRPL, participait mardi 19 janvier au conseil d’administration de la FNPL.- Vous annonciez lors du conseil d’administration FDSEA du 15 janvier, l’absence d’embellie pour le lait de vache en 2016. Vos craintes se confirment-elles ?«En effet. La collecte de lait au niveau européen a progressé et qui plus est dans des proportions importantes dans les pays du nord de l’Europe. Il en est de même au niveau mondial, excepté en Nouvelle-Zélande. Et face à cette offre dynamique, la demande mondiale s’affaiblit notamment en Russie, en Chine. D’où ce manque de perspectives pour le prix de nos produits laitiers.- Quelle est l’attitude des transformateurs en France face à cette…