National | Par Didier Bouville

La Commission européenne autorise les transferts de DPB entre fermiers

Les transferts de droits à paiement de base (DPB) entre fermiers, qui n’étaient pas possibles dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle PAC, viennent d’être autorisés par la Commission européenne, vient d’annoncer dans un communiqué le ministère de l’Agriculture.

Un mois plus tôt, Stéphane Le Foll avait pris l’engagement d’autoriser les transferts de références entre fermiers pour permettre au fermier reprenant de bénéficier de DPB au même titre que les autres agriculteurs, sans avoir obtenu à ce stade l’autorisation de Bruxelles. Le ministre de l’Agriculture s’est félicité de cette confirmation officielle de la Commission, soulignant qu’il s’agissait « d’un point majeur pour une application équitable de la PAC ».

Le formulaire spécifique à ces transferts devrait être mis en place dans les prochains jours, a par ailleurs précisé le ministère. Dans un communiqué du 13 avril, la FNSEA a salué « une bonne nouvelle pour les fermiers et les jeunes en particulier ». L’organisation rappelle avoir remis à la Commission et au ministère de l’Agriculture un mémorandum juridique « démontrant la discrimination injustifiée à l’encontre des agriculteurs » et une « absence d’égalité de traitement (…) portant atteinte aux principes de libre concurrence et de sécurité juridique pourtant défendus par l’Union européenne », argumentaire qui, présenté à nouveau devant la Commission le 3 mars, avait permis à la FNSEA d’espérer un revirement aujourd’hui acté.

 éleveurs+PAC+FNSEA

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Bovins

Elev. Aubrac HBA V Taureau Aubrac 4 ans et 5 femelles 15 mois TGS. Tél 06 79 64 02 91

Divers

V épandeur fumier 7T H verticaux Auran BE révisé 5000€, abri tunnel dim L40 L10 H4 6000€ cause cess photo sur demande. Tél 06 33 79 76 78  le tout sans TVA

Sur le même sujet

L’élaboration du Plan stratégique national (PSN), courroie de transmission de la PAC 2023-2027 au sein des États membres, «doit mettre au premier plan l’enjeu de la souveraineté alimentaire de la France», a indiqué la FNSEA dans un communiqué de presse le 14 janvier.Appelant à une «véritable ambition économique agricole», le syndicat agricole majoritaire entend que ce PSN réponde «aux enjeux de demain en alliant compétitivité et performance environnementale, dans une vision positive basée sur l’investissement, la modernisation et l’innovation en permettant l’utilisation des nouvelles technologies, afin de produire plus, tout en améliorant notre impact environnemental et en luttant contre le changement climatique».Pour la FNSEA, la réforme de PAC «doit être l’occasion de retrouver du pragmatisme et pourquoi pas du “bon…