lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Vidéos
Toutes les vidéos VP

04 Juin 2022 | Les plus vues

[VIDEO] - Des élevages & des Hommes : épisode 2

Après un premier épisode tourné vers les vaches laitières et le Laguiole, place à une autre production bien aveyronnaise. La ferme que je visite aujourd'hui est située sur le Ségala. Un territoire vallonné du sud-ouest de l’Aveyron, surnommé le pays des cent vallées. Ses paysages sont contrastés, entre fond de vallées et sommet de plateaux. C'est ici que se niche l'Indication Géographique Protégée (IGP) du Veau d'Aveyron et du Ségala. Un label rouge au cahier des charges un peu particulier, qui donne à cette viande une couleur rosée atypique : les veaux tètent sous leur mère deux fois par jour.

Tout cela, c'est Dorian Lacroix qui va me l'expliquer. À 24 ans, il est installé avec ses parents sur la ferme familiale. Tous les 3, ils élèvent une centaine de mères allaitantes de race Limousine l'immense majorité du temps. Mais pour l'instant, sous la chaleur de plomb du mois de mai, la priorité absolue pour Dorian, c'est la récolte de l'herbe fauchée, qui, sous différentes formes, permet de nourrir les animaux. Une période déterminante pour le reste de l'année. Alors, à l'improviste, j'embarque sur un siège de sa machine pour débuter le reportage.

Les conversations nous mènent du machinisme au parcours de Dorian, jusqu'au cahier des charges du Veau d'Aveyron pour finalement atteindre les questions sociétales. Pour Dorian, la génération du "tout, tout de suite", dont nous faisons tout deux partie, n'est pas compatible avec l'élevage. Nous consommons sans réfléchir au travail fourni en amont. Nous exigeons immédiatement des produits qui prennent des mois de labeur à produire. Pour Dorian, un électrochoc pourrait survenir et nous pousserait à revoir radicalement notre philosophie du "tout, tout de suite". Ce spectre, c'est celui de la faim. Une ombre qui se faufilerait dans le sillage de la guerre en Ukraine et de la flambée des prix.

Jérémy Duprat

12 Mai 2022 | Les plus vues | Actualités en vidéo

[VIDEO] Rencontre Made in Viande au GAEC Costes Prion

A la découverte du monde de l'élevage. Les rencontres Made in Viande se déroulent du 11 au 18 mai dans toute la France. Une semaine de rendez-vous entre le grand public, les scolaires et la filière viande. Que ce soit des boucheries, des marchés aux bestiaux ou des éleveurs, tous se prennent au jeu. Justin Costes, du GAEC Costes Prion à Cassagnes, participe pour la première fois lors de cette 7ème édition de l'événement avec sa compagne Méline. Mais le couple reçoit régulièrement des enfants pour davantage communiquer auprès des carnivores en herbe. De futurs consommateurs qui se questionnent sur le quotidien des éleveurs et la vie des animaux.

Jérémy Duprat

27 Avril 2022 | Matériel

[Vidéo] Démonstration d'un doseur à foin

Mardi 26 avril, l’Intercuma des Foumérous a organisé une démonstration de son nouveau doseur à foin. Sur le GAEC des 3 B, à Saint-Amans-des-Côts, les curieux sont venus observer la presse en action. «Nous venons d’acquérir cette presse à poste fixe pour reconditionner le foin. La demande est venue des adhérents qui cherchaient à conditionner le foin en vrac pour le transport», explique le président de l’Intercuma des Foumérous Francis Bouloc.

La presse est, à l’origine, une machine industrielle destinée à conditionner le carton ou les déchets industriels. «Elle est composée d’une chambre de stockage dans laquelle tombe le foin. Ensuite, il est pressé par un gros vérin de 40 tonnes de poussée, avec deux impulsions à la minute», détaille Francis Bouloc.

Le coût de fonctionnement se situe autour des 60 euros de l’heure. La machine est disponible sur tout l’Aveyron. «Nous voulions proposer le coût selon le tonnage. Mais nous n’avons rien pour peser. Et suivant la matière, le poids sera différent. Alors nous avons tout converti à l’heure», précise le président de l’Intercuma.

Jérémy Duprat

02 Avril 2022 | Les plus vues

Une nouvelle série de reportages pour donner la parole aux éleveurs

La Volonté Paysanne lance une série de reportages intitulée Des élevages et des Hommes. Ces vidéos n'ont qu'un seul but : donner la parole aux paysans pour offrir au grand public de comprendre leur métier et leur vie au travers de leur regard.

Serge Franc est éleveur de vaches Aubrac et Simmental à La Terrisse, sur le plateau de l'Aubrac dans l'Aveyron. Il est le premier paysan à m'accueillir, armé de ma caméra, pour parler de son métier et de sa vie. Je me suis rendu sur sa ferme avant le lever du soleil. Je l'ai suivi de la salle de traite jusqu'à chez lui en fin d'après-midi pour une interview. Il m'a parlé de son métier, de son parcours au sein de la coopérative Jeune Montagne, de l'importance de la qualité du fourrage et des spécificités de ce territoire qu'est l'Aubrac.

Serge a accepté de partager ces moments au travers d'un reportage, le premier d'une série intitulée Des élevages et des Hommes. Ces épisodes n'ont qu'un seul but : donner la parole aux éleveurs aveyronnais. Chacun d'entre eux accepte de me recevoir, d'ouvrir les portes de sa ferme, de montrer au grand public son quotidien et d'échanger sur de nombreuses thématiques.

Si cette série existe, c'est pour une raison simple. Trop souvent, médias et réseaux sociaux offrent aux Français une image de l'agriculture et de l'élevage qui ne correspond pas à la réalité du terrain. Écologie, bien-être animal, énergies renouvelables, qualité de l'alimentation... Autant de sujets auxquels sont confrontés les éleveurs. Autant de sujets qui les poussent à s'améliorer un peu plus chaque jour. Et s'ils ne sont pas parfaits, après tout ils restent des êtres humains, de nombreux faits restent encore méconnus du grand public. Qui a entendu parler du plan ÉcoAntibio ? Combien de Français savent que la taille moyenne d'un troupeau de vaches est de 45 animaux ? Qui connaît les exigences du cahier des charges d'un label ou d'un signe officiel de qualité ?

En rendant visite à de nombreux éleveurs issus de différentes filières, ces reportages veulent montrer la réalité du travail quotidien des paysans en France. Loin des exploitations qui comptent 1000 vaches, plus près de cet élevage raisonné qui fait vivre des milliers d'éleveurs en France et particulièrement en Aveyron, que ce soit chez Jeune Montagne, pour le Veau d'Aveyron et du Ségala (IRVA), le Roquefort, Mont Lait, le Bœuf Fermier Aubrac, l'Agneau laiton... La liste entière serait trop longue à dresser. Mais Des élevages et des Hommes va tenter de vous en présenter le plus possible et de vous faire découvrir leur réalité quotidienne, loin de celle parfois dépeinte par des minorités certes peu nombreuses mais bruyantes.

Alors, la voix des éleveurs doit porter. C’est également le souhait des Français : 9 Français 10 désirent échanger avec les agriculteurs, principalement sur leur ferme ou lors d’achats en circuits-courts. Ce qui n’est pas toujours simple : ni pour eux, ni pour les paysans. Heureusement, un canal de communication existe sur lequel les jeunes sont majoritairement présents : les réseaux sociaux. Sur YouTube, une frange de plus en plus importante de l'audience est friande de reportages au long cours. L'appétit pour l'immersion grandit. Tout comme celui de prendre le temps. Ces reportages ne veulent pas être des vidéos vite consommées, vite oubliées.

Ce sont toutes ces raisons qui poussent la Volonté Paysanne à lancer sur YouTube une série intitulée Des élevages et des Hommes.

Jérémy Duprat et Eva DZ

24 Mars 2022 | Les plus vues | Actualités en vidéo

Projet AutoMO : quand les étudiants mettent en pratique la théorie

Le projet AutoMO (Autonomie des fermes maraîchères en matière organique) s'est achevé le 17 février. Les étudiants de 3ème année de BPREA ont présentés les résultats des analyses de sol face aux maraîchers des 3 fermes AB qui les ont accueillis. Chaque année, au mois de novembre, les promotions d'élèves enterrent des tee-shirts et prélèvent des échantillons de terre, pour présenter un suivi de la qualité du sol du plusieurs années.

Nathalie Cahors, formatrice à l'ADPSA12 et Florian Denard, technicien en productions végétales à l'APABA, expliquent les tenants et les aboutissants de ce projet.

Précédents articles

04 Mars 2022 | [VIDEO] Salon de l'agriculture : des retrouvailles chaleureuses
10 Février 2022 | Sécateur hydraulique : une alternative à l'épareuse
10 Janvier 2022 | Ovinpiades 2022 : un concours pour attirer les jeunes
28 Octobre 2021 | [Vidéo] Lutte contre le campagnol : la charrue à Ratron
22 Septembre 2021 | Une broyeuse à l'assaut des pentes ronceuses [Vidéo]
16 Septembre 2021 | Innov'Action : maîtriser la finition en bovins viande [Vidéo]
21 Juillet 2021 | Egalim et le lait de vache : continuer à gravir les marches [Vidéo]
10 Juillet 2021 | GAEC des Petits Ruminants : le pâturage caprin
23 Juin 2021 | Journées nationales de l'agriculture : une charte et une visite à Lunac [Vidéo]
09 Juin 2021 | Démonstration «Strip till» chez Maxime Puech
07 Juin 2021 | Nouvelles normes bio : des mesures trop technocrates [Vidéo]
06 Juin 2021 | Concours des pratiques agro-écologiques : une édition 2021 dans le Ségala [Vidéo]
04 Juin 2021 | Made in Viande : Philippe Tabardel et son métier d'éleveur
31 Mai 2021 | Made in Viande : visite chez Marc Ferrieu [Vidéo]
22 Avril 2021 | Ovins lait et alimentation automatisée [vidéo]
08 Avril 2021 | CUMA Vallée Lot-Aubrac : rouleaux-semeurs et prairies impactées par les rats taupiers [vidéo]
01 Avril 2021 | Service remplacement : au contact du robot de traite ! [vidéo]
18 Mars 2021 | Maraîchage : présentation des résultats du projet AutoMO [vidéo]
10 Mars 2021 | Réforme de la PAC : des feux pour alerter en Aveyron ! [vidéo]
03 Mars 2021 | ADPSA-APABA : fermes maraîchères bio autonomes en matière organique [vidéo]
25 Février 2021 | «Terr’Eau Bio» (APABA) : élevage et gaz à effet de serre [vidéo]
18 Février 2021 | InterCUMA Villefranchois et combiné bois-bûches [vidéo]
28 Janvier 2021 | La nouvelle Convention Collective Nationale, c'est quoi ? [vidéo]
07 Janvier 2021 | «EPI, habillage et déshabillage» [vidéo]
22 Décembre 2020 | Filière foie gras : Jérôme Routaboul à Sébrazac [vidéo]
Voir toutes les archives