National | Par Didier Bouville

Conseil agricole de l’UE : la France plaide pour une «mondialisation régulée»

Un douzaine d’États membres, dont la Pologne, l’Italie, la France et l’Espagne, ont demandé à la Commission européenne, lors du Conseil agricole de l’UE, le 12 juin à Luxembourg, d’être mieux informés sur les pourparlers qu’elle mène, avec le Brésil notamment, en vue de décisions lors de la prochaine Conférence ministérielle de l’OMC, en décembre, sur la réduction des soutiens internes.

Le ministre français, Jacques Mézard, a préconisé, à cette occasion, une « mondialisation régulée ». Avec l’appui de plusieurs autres délégations, il a aussi tenu à soulever le problème des négociations de libre-échange entre la Commission et le Mercosur, demandant que le Conseil agricole puisse évaluer lui-même l’équilibre des concessions envisagées par les deux parties.

Agriculture biologique : les Vingt-huit tentent une négociation de la dernière chance

Les ministres de l’agriculture des Vingt-huit ont, difficilement, convenu le 12 juin à Luxembourg, de poursuivre les discussions sur la réforme de la législation sur l’agriculture biologique. Le commissaire européen Phil Hogan a proposé de laisser de côté les deux points les plus problématiques du dossier (les résidus de pesticides et les cultures sous serres hors sol) en prévoyant des périodes de transition, et de conclure les discussions sur le reste de la réglementation.

Malte, qui assure la présidence du Conseil jusqu’à la fin du mois, espère sur cette base obtenir un nouveau mandat de négociation durant la dernière semaine de juin et organiser dans la foulée une ultime réunion de pourparlers avec le Parlement européen pour finaliser un accord.

 éleveurs+europe+bio

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

En Suisse, les prix du lait bio sont sous pression. La liste d’attente des élevages en reconversion s’allonge. Les questions qui sont en discussion : exporter plus, transformer en poudre, limiter la production, baisser les prix ?La part du bio dans ce marché est de 8 %, et il apparait que ce soit le niveau de saturation en Suisse. Les élevages en reconversion doivent livrer plus longtemps que prévu du lait conventionnel moins payé.Début 2020, 155 nouvelles exploitations ont atteint le statut bio, ce qui représente une quantité supplémentaire de +9 % de lait sur un marché. Bio Suisse leur impose des délais supplémentaires pour livrer en bio avec les conséquences financières et liste d’attente sur laquelle il y a…