Aveyron | National | Par Didier Bouville

Congrès FNB : «la dynamique viendra des marchés» [point de vue]

Plusieurs responsables bovins viande de l’Aveyron ont assisté au dernier congrès de la Fédération Nationale Bovine réuni aux Sables-d’Olonnes (Vendée), dont Dominique Fayel (notre photo), président de la FDSEA et administrateur FNB.

– Que retenez-vous de ce congrès ?

Au-delà des derniers arbitrages de la PAC, le congrès voulait placer la production de viande bovine dans une logique de développement, de relance, de modernisation, d’innovation. Redonner des perspectives aux éleveurs par les prix, la contractualisation, l’export. Je pense que cet état d’esprit rassemble un large consensus de tous. Tous les acteurs de la filière ont pris concience que la PAC, même si globalement le niveau d’enveloppe a été maintenu, ne fera pas tout et que la dynamique viendra aussi des marchés.

– Qu’avez-vous pensé de l’intervention du ministre de l’agriculture lors du congrès ?

Il nous a donné le «minimum syndical» de ce que l’on pouvait attendre ! Il ne s’est pas tellement avancé. Il a tout bonnement esquivé la PAC et la PMTVA en ne donnant pas de chiffres définitifs. Il a simplement rappelé les domaines dans lesquels l’Etat s’engage à savoir la remise en route de la cellule export avec les services de l’Etat et les acteurs de la filière pour avoir un levier prix face au marché intérieur et des pistes de développement à l’extérieur.

Il a donné une position de principe sur les prochaines négociations bilatérales sur l’ouverture du marché européen vers les Etats-Unis et le Mercosur mais on sait qu’au final c’est l’Europe qui négocie et non les ministres des Etats membres ! Cela ne nous offre pas une grande sécurité.

Rien de nouveau n’a été annoncé sur le PMBE, ni sur l’étiquetage des viandes, le ministre se contentant de saluer la démarche initiée par les interpros sur une marque Viande française.

Certes nous n’attendions pas de grande annonce mais nous sommes déçus car nous ne sentons pas un ministre avec une grande ambition pour la viande bovine et plus loin pour l’agriculture en général, c’est bien dommage !».

Eva DZ

Lire aussi dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 6 février 2014.

 éleveurs+FNB+bovins

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Bovins

Elev. Aubrac HBA V Taureau Aubrac 4 ans et 5 femelles 15 mois TGS. Tél 06 79 64 02 91

Divers

V épandeur fumier 7T H verticaux Auran BE révisé 5000€, abri tunnel dim L40 L10 H4 6000€ cause cess photo sur demande. Tél 06 33 79 76 78  le tout sans TVA

Sur le même sujet

Cinq Aveyronnais participaient cette semaine au congrès de la FNB près de Lyon. Deux d’entre eux ont été élus administrateurs : Valérie Imbert et Eric Nadal (notre photo), ce dernier vivait son premier congrès de la fédération nationale bovine.- Pouvez-vous vous présenter ?E. Nadal : «Je suis éleveur de Veau d’Aveyron et du Ségala en label rouge à Asprières. Installé depuis 2013 sur la ferme de mon beau-père, j’élève seul 70 mères de race Limousine. Je suis par ailleurs président du syndicat local FDSEA d’Asprières.- Pour quelles raisons vous engagez-vous à la FNB ?E. Nadal : Jean-Luc Mouysset éleveur de Veau d’Aveyron et du Ségala à Sauveterre était administrateur sortant et président de la section veau sous la mère de…