National | Par Didier Bouville

Chefs d’exploitation : la MSA enregistre 2200 affiliations de plus en 2015

(Photo archives VP)

Le nombre d’installations d’exploitants agricoles marque un rebond en 2015, indique la MSA qui a recensé 15 100 non-salariés, soit 2 200 affiliations supplémentaires en tant que chefs d’exploitation.

«Cette hausse rompt avec la période 2009-2014, durant laquelle le niveau des installations oscillait autour de 13 000 unités par an», indique l’organisme dans son Info presse du 3 novembre.

Elle est principalement due aux nouvelles modalités d’affiliation des agriculteurs, instaurées par la loi d’avenir qui a remplacé la surface minimum d’installation (SMI) par la surface minimum d’affiliation (SMA), avec des critères complémentaires comme le temps de travail ou le revenu.

En 2015, 9250 jeunes chefs d’exploitation installés avaient 40 ans ou moins, une hausse de 10 % par rapport à 2014, mais l’augmentation la plus notable concerne les installations tardives ne résultant pas d’un transfert entre époux (4694 personnes soit + 37,7 %).

Tous les secteurs d’activité ont vu leur nombre d’installations progresser, à l’exception de l’arboriculture.

Par ailleurs, la part des femmes parmi les jeunes installés reste stable depuis 15 ans, avec un taux qui oscille entre 27 % et 30 % (28,9 % en 2015).

Si la pluriactivité reste élevée (33,1 %), indique encore la MSA, le maintien dans l’activité agricole dans les six ans suivant l’installation est très important avec un taux de 80,8 %. Un taux qui atteint 87,3 % pour les installés de 40 ans et moins.

 éleveurs+MSA+JA

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Bovins

Elev. Aubrac HBA V Taureau Aubrac 4 ans et 5 femelles 15 mois TGS. Tél 06 79 64 02 91

Divers

V épandeur fumier 7T H verticaux Auran BE révisé 5000€, abri tunnel dim L40 L10 H4 6000€ cause cess photo sur demande. Tél 06 33 79 76 78  le tout sans TVA

Sur le même sujet

Le syndicat Jeunes Agriculteurs demande au gouvernement de prendre compte les effets de la crise dans le calcul des cotisations sociales, plutôt que de les calculer à partir des trois dernières années, indique-t-il dans un communiqué diffusé le 27 mai.«Des reports de cotisations ont été mis en place avec la MSA mais ils n’auront qu’un effet temporaire, car les agriculteurs devront obligatoirement s’acquitter de leurs cotisations et contributions sociales auprès de la MSA, calculées sur les trois dernières années. C’est pourquoi JA propose de les calculer en prenant en compte les conséquences de la crise. Ce calcul partirait des revenus réellement perçus en 2020 plutôt que sur les trois dernières années».Un courrier aux ministres Bruno le Maire, Gérald Darmanin et…