Mot-clé : Viticulture

Aveyron | Par La rédaction

Un formulaire pour recenser les dégâts du gel de fin avril

La vague de froid du 18 au 25 avril a provoqué des dégâts sur les cultures, en particulier en viticulture et en arboriculture dans le département. Dans ce contexte, la DDT rappelle les modalités de la réforme sur les outils de gestion des risques climatiques en agriculture et notamment les éléments d’information relatifs à l’Indemnité de Solidarité Nationale. © campagnesetenvironnement Depuis la campagne 2023, un nouveau dispositif unique à trois…


Par eva dz

Gel : les agriculteurs vigilants face au risque de gelées blanches

Les températures baissent et les bourgeons sont déjà là : du Var à la Bourgogne, les agriculteurs vivent une semaine de tous les dangers avec des risques de gelées blanches. «On se prépare pour la nuit prochaine. On annonce des gelées blanches avec des températures de -1 à -2°C. Fin avril, ce n’est pas anormal comme température, mais par contre cela peut faire des ravages sur les cultures», a déclaré à l’AFP Françoise Koch, présidente de la FNPF (producteurs de fruits, FNSEA). «La plupart des vignes ont débourré, c’est pareil pour le kiwi, les abricotiers ou les pommiers : sur ces fruits en formation, il suffit d’une gelée un peu forte et on perd tout», a expliqué cette arboricultrice du Tarn-et-Garonne, qui estime qu’aucune région n’est à l’abri.

Selon Météo-France, «de petites gelées ont été observées» le 22 avril matin «du Nord-Est jusqu’au Sud-Ouest», et le «risque de gelées en plaine se maintient jusqu’à vendredi du Massif central au flanc est» mais «est écarté dans le Sud-Ouest dès jeudi». «Il y a déjà eu quelques pertes chez des viticulteurs dans le Var, le Vaucluse et certaines zones de l’Hérault. On sera très vigilants dans les prochains jours», a indiqué à l’AFP Jérôme Despey, premier vice-président de la FNSEA.

La rédaction


Par eva dz

Robots agricoles : deux essais de la présence sur route prévus «dès ce printemps»

Une expérimentation concernant la présence sur route des robots agricoles, très attendue par les fabricants et utilisateurs, devrait commencer avec deux essais «dès ce printemps», indique la direction interministérielle de la transformation publique à Agra Presse. «Deux constructeurs de robots viticoles ont déposé, fin 2023, des demandes afin de pouvoir tester, sous supervision humaine, la circulation de leurs machines sur des chemins ruraux ou petites routes. Leurs dossiers sont en cours d’analyse par les ministères compétents (Transports, Agriculture et Intérieur)», déclare Olivier Hébrard, directeur de projet France expérimentation.

La viticulture n’est pas seule à être concernée, puisqu’«il y aurait aussi un intérêt de la part de constructeurs de robots en maraîchage ou en grandes cultures». RobAgri, qui représente la filière robotique agricole, pense qu’«au moins cinq constructeurs formaliseront dans les prochains mois des demandes d’autorisation» pour tester la présence sur route de robots, rapporte Olivier Hébrard. «Si, au vu des premières demandes, l’expérimentation débutera vraisemblablement dès ce printemps dans plusieurs communes du Grand Est, elle devrait par la suite être menée dans d’autres régions».

La rédaction


Aveyron | Par La rédaction

Vignerons d’Olt L’équipe de viticulteurs s’étoffe

Les Vignerons d’Olt étaient réunis en assemblée générale mardi 16 janvier. A la Maison de la Vigne, du Vin et des Paysages, la coopérative a fait le point sur sa récolte 2022.Malgré une quantité réduite, la récolte 2022 des Coustoubis (gens du vin sur l’appellation Estaing) a été belle. L’été très ensoleillé a permis d’obtenir un degré très élevé. La coopérative des Vignerons d’Olt a récolté au total, 350 hl…


National | Par Didier Bouville

Vin : la Commission européenne adopte de nouvelles mesures exceptionnelles

Comme promis il y a quelques semaines par la commissaire Janusz Wojciechowski aux eurodéputés, la Commission européenne a adopté le 7 juillet un nouveau paquet de mesures exceptionnelles pour soutenir le secteur vitivinicole face aux conséquences de la crise liée à l'épidémie de coronavirus.Trois dispositions supplémentaires vont entrer en vigueur: une dérogation temporaire aux règles de la concurrence de l'UE permettant aux opérateurs de prendre des mesures d'auto-organisation du marché…