National | Par Didier Bouville

Porc : un collectif français porte plainte contre l’Allemagne pour fraude à la TVA

Le Collectif contre le dumping fiscal agricole en Europe, présidé par Michel Bloc’h, a présenté le 2 février ses griefs contre l’Allemagne, qu’il accuse de fraude à la TVA dans la filière porcine.

Le collectif, composé de l’Union des Groupements des Producteurs de Viande de Bretagne, Coop de France, le Comité Régional Porcin de Bretagne et la Fédération Nationale Porcine, a déposé plainte devant la Commission européenne le15 décembre, afin, dit-il, de «forcer le débat au niveau politique».

Il estime que l’Allemagne contourne une directive européenne interdisant la surcompensation de TVA en permettant aux éleveurs sous régime forfaitaire (censé faire exception), qui représentent 80% des élevages porcins de l’ouest allemand, de réaliser un bénéfice moyen de 2€ par porc.

Cette somme correspond au solde de TVA qui découle de la différence entre le taux sur les charges (9,4%) et le taux sur les ventes (10,7%), que les éleveurs devraient, en application du droit européen, reverser à l’Etat. Au total, la fraude s’élèverait à 250M€ selon le collectif.

 éleveurs+porcs+europe

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

Les ministres de l’Agriculture de l’UE, réunis le 26 avril en visio-conférence, ont globalement donné leur feu vert à la proposition de la présidence portugaise du Conseil de porter la part des paiements directs à consacrer aux éco-régimes dans le cadre de la future PAC progressivement à 25% d’ici 2025.Cette proposition doit permettre de faire avancer les discussions avec le Parlement européen, qui doivent se tenir sur ce dossier le 30 avril. Mais les Vingt-sept insistent sur la nécessité de disposer d’un maximum de flexibilité dans la mise en œuvre de ces éco-régimes: une période «d’apprentissage» de deux ans et la possibilité de réduire le niveau d’ambition si une part plus importante du second pilier est dédiée à des mesures…