National | Par Didier Bouville

Pac 2020 : les grandes lignes de la consultation que Bruxelles lance ce 2 février

La consultation publique sur l’avenir de la Pac sera officiellement lancée ce 2 février par le commissaire européen Phil Hogan.

La Commission mettra en ligne un questionnaire d’une vingtaine de pages, vu par Agra, qui est intitulé «Modernisation et simplification de la Pac» et constitué de quatre grandes parties : l’agriculture, les zones rurales et la Pac aujourd’hui ; les objectifs et la gouvernance ; l’agriculture, les zones rurales et la Pac à l’avenir ; la modernisation et la simplification.

Ces grands axes seront répartis sur une trentaine de questions la plupart sous forme de questions à choix multiples et quelques unes plus ouvertes. Parmi les défis auxquels la nouvelle Pac devra répondre : le maintien du revenu des agriculteurs, la prise en compte des demandes des consommateurs, la protection de l’environnement, le changement climatique et le développement des zones rurales.

La consultation durera 12 semaines et sera suivie en mai ou juin d’une conférence organisée à Bruxelles pour en présenter les résultats aux parties prenantes.

La Commission publiera ensuite, fin 2017 une communication sur l’avenir de la Pac qui pourrait être suivie en 2018 de propositions législatives.

 éleveurs+PAC+bruxelles

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

Les ministres de l’Agriculture de l’UE, réunis le 26 avril en visio-conférence, ont globalement donné leur feu vert à la proposition de la présidence portugaise du Conseil de porter la part des paiements directs à consacrer aux éco-régimes dans le cadre de la future PAC progressivement à 25% d’ici 2025.Cette proposition doit permettre de faire avancer les discussions avec le Parlement européen, qui doivent se tenir sur ce dossier le 30 avril. Mais les Vingt-sept insistent sur la nécessité de disposer d’un maximum de flexibilité dans la mise en œuvre de ces éco-régimes: une période «d’apprentissage» de deux ans et la possibilité de réduire le niveau d’ambition si une part plus importante du second pilier est dédiée à des mesures…