National | Par Didier Bouville

Les Etats-Unis vont rouvrir leurs portes aux importations de bœuf français

Les autorités américaines ont décidé de rouvrir leur porte aux importations de bœuf français, pour la première fois depuis l’imposition d’un embargo en 1998 consécutif à la crise de la vache folle en Europe, a indiqué le 13 janvier le ministère de l’Agriculture.

Dans un courrier reçu la veille au ministère, les Etats-Unis ont reconnu une équivalence entre les systèmes de contrôle de production français et américains, ouvrant de facto la porte à des importations de bœuf français.

Cette décision est l’aboutissement d’un « travail de comparaison réglementaire que nous avons commencé il y a à peu près deux ans », a expliqué à l’AFP Stéphanie Flauto, sous-directrice à la Direction générale de l’alimentation (DGAL).

Les autorités françaises peuvent maintenant agréer les établissements (abattoirs et ateliers de découpe et de transformation) qui le demandent et qui répondent à des critères sanitaires bien précis concernant la lutte contre l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), mais aussi différentes souches d’E.Coli. Il reste à mettre au point, par les deux pays, le certificat sanitaire qui accompagnera obligatoirement chaque lot expédié.

L’Irlande, la Lituanie et les Pays-Bas ont déjà bénéficié de cette ouverture des Etats Unis à leur viande bovine.

 éleveurs+bovins+FNB

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

L’aide de 60 millions d’euros pour les éleveurs de bovins viande annoncée le 6 mars par le Premier ministre constitue «un premier signe positif de reconnaissance de la gravité de la crise», a salué la FNB (éleveurs de bovins viande, FNSEA) dans un communiqué le 8 mars.«Au-delà de ce « geste » qu’ils mesurent, c’est donc confortés dans cette certitude que les éleveurs vont poursuivre leur mobilisation», annonce cependant la FNB. Plusieurs organisations du syndicalisme majoritaire appellent à manifester le 9 mars dans le grand Massif central.Dans son communiqué, la FNB estime que l’aide d’urgence «dont les modalités d’attribution ne sont pas encore connues, ne constitue pas une réponse adaptée». L’association spécialisée de la FNSEA rappelle sa demande: «Le gouvernement doit, rapidement,…