National | Par Didier Bouville

Influenza aviaire : calendrier des indemnisations et pression de l’APCA pour aider les éleveurs

Dans un communiqué le 21 février, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a indiqué que les premières indemnisations des éleveurs dont les animaux ont été abattus «interviendront à partir du mois de mars».

Pour les éleveurs et sélectionneurs-accouveurs ayant dû stopper leur production, «des dispositifs d’appui» seront mis en place «rapidement», avec un objectif «de procéder aux premiers versements au printemps, après notification à la Commission européenne».

Concernant les opérateurs de l’aval de la filière (abatteurs, transformateurs, …), le ministère annonce «qu’un dispositif d’avances remboursables sera rapidement mis en place sous l’égide de FranceAgriMer afin de soutenir la trésorerie des entreprises, en complément des dispositifs d’ores et déjà mobilisables (activité partielle, remises gracieuses et reports de charges sociales et fiscales, préfinancement du CICE…)».

Le même jour, l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA) a demandé à l’Etat «de débloquer rapidement les indemnisations et les moyens financiers suffisants» pour «éviter la faillite» des exploitations avicoles concernées par «la mesure drastique d’abattage de tous les canards du département des Landes», pour contrer l’épidémie d’influenza aviaire.

Dans un communiqué du 21 février, l’APCA estime que «si c’est la seule possible», alors la mesure d’abattage va «dans le bon sens». Auquel cas, « il serait peut-être judicieux de l’étendre à l’ensemble du bassin de l’Adour » suggère l’APCA.

 éleveurs+canard+Unicor

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

Lors de son assemblée générale le 26 mars, la coopérative UNICOR a affiché un bilan 2020 marqué par des «résultats en croissance soutenue», avec un chiffre d’affaires de 365 millions d’euros (M€), et un Ebitda consolidé de «plus de 10 M€ (+24%)».Des résultats qui s’expliquent par «un niveau d’activité soutenu», d’après un communiqué. L’année dernière, presque toutes les branches du groupe coopératif aveyronnais ont été rentables (approvisionnement, matériel, collecte, jardinerie et libre-service agricole, distribution).Seule la branche Valorisation (transformation) présente des résultats négatifs, avec un Ebitda de -50 000 euros. «La crise sanitaire a eu un impact très fort» sur cette activité, explique le directeur général Denis Simon.Après le rachat, en septembre 2020, de trois usines d’Arcadie Sud-Ouest à Rodez, Unicor…