National | Par Didier Bouville

FNSEA-JA-FNPL : «un mot d’ordre national pour des propositions décentes de Lactalis»

(Photo de l’action en Aveyron du lundi 22 août)

La FNSEA, JA et la FNPL (Producteurs de lait) entendent lancer ce lundi 29 août un « mot d’ordre national » pour obtenir « des propositions décentes de Lactalis en matière de prix du lait payé aux producteurs, ont affirmé les trois organisations syndicales, sans préciser la nature de ce mot d’ordre.

Après une première concertation le dimanche soir, une nouvelle devrait avoir lieu lundi à midi pour définir précisément les actions. Celles-ci pourraient passer par des manifestations devant les sites de production de Lactalis ainsi que des stickages de produits dans les grandes surfaces. « Il ne s’agit pas de faire n’importe quoi et de partir tout azimuts. Les agriculteurs veulent agir dans un esprit de responsabilité, mais seront aussi très fermes », a affirmé le président de la FNSEA Xavier Beulin.

Dans un communiqué diffusé le 28 août, les syndicats condamnent une position « irrespectueuse et irresponsable » du groupe laitier qui serait « incapable de sortir d’une relation moyenâgeuse entre un seigneur et ses serfs ».

Les négociations pour tenter d’obtenir une hausse des prix demandée par les éleveurs, qui se déroulent à Laval, étaient, ce 28 août au soir, encore en échec. Lactalis, qui avait rompu le contact vendredi, a même introduit une action en référé pour faire évacuer le rond-point de la manifestation deux heures après le début de la négociation, affirme le communiqué des syndicats.

Le groupe a proposé une hausse de 15 euros la tonne de lait ce qui ferait atteindre un prix moyen de 271 euros, nettement insuffisant pour les éleveurs.

Le nouveau plan de soutien européen au secteur laitier débutera en octobre

Le nouveau programme européen d’aide à la filière laitière, qui prévoit le versement de 150 M d’euros aux producteurs pour les inciter à réduire leur production, sera lancé en octobre, a annoncé le 26 août la Commission européenne. L’UE compte distribuer ces aides par période de trois mois, la première courant d’octobre à décembre, a précisé une source à la Commission. La compensation reviendra à payer 14 centimes le kilo de lait non produit. A titre de comparaison, les producteurs français estiment qu’un prix de 30 centimes par kilo produit permettrait de couvrir leurs frais.

Les producteurs intéressés par ce plan pourront faire leur demande pour une quantité minimale de 1 500 kilos de lait produit, et l’aide sera limitée à 50 % de la quantité minimale de lait livrée par rapport à la même période un an plus tôt. Ils ont jusqu’au 21 septembre pour déposer un dossier. Les Etats membres seront chargés du recueil des demandes d’aides, ainsi que des contrôles. A eux de décider, par ailleurs, si ces demandes doivent être déposées par des organisations de producteurs reconnues ou des coopératives. Le versement de ces 150 M d’euros avait été annoncé le 18 juillet à Bruxelles, dans le cadre d’un plan d’aide général au secteur agricole en crise de 500 M d’euros.

Le Foll présentera le 30 août le plan de régulation de la production française

Stéphane Le Foll présentera le 30 août aux professionnels du secteur laitier le plan de régulation de la production française demandé par la Commission européenne en juillet, en contrepartie de nouvelles aides financières, a annoncé le 26 août son ministère. « Ce plan a été préparé et discuté durant l’été dans ses modalités d’application », explique un communiqué.

Bruxelles a annoncé le 18 juillet une nouvelle enveloppe d’aide de 500 M d’euros pour l’agriculture en crise, dont une grande partie est destinée au secteur laitier mais conditionnée à une régulation de la production. La France s’est vue attribuer une enveloppe d’environ 50 M d’euros, que l’Etat a la possibilité de doubler.

 éleveurs+lait+lactalis

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Bovins

Elev. Aubrac HBA V Taureau Aubrac 4 ans et 5 femelles 15 mois TGS. Tél 06 79 64 02 91

Divers

V épandeur fumier 7T H verticaux Auran BE révisé 5000€, abri tunnel dim L40 L10 H4 6000€ cause cess photo sur demande. Tél 06 33 79 76 78  le tout sans TVA

Sur le même sujet

Christophe Malgouyres (notre photo), président de l’APL Rodez, OP membre de l’Unell (Union nationale des éleveurs livreurs de Lactalis), fait un point sur la conjoncture laitière concernant 380 producteurs aveyronnais livrant à Lactalis.- Quel est le prix du lait fixé en juin chez Lactalis ?«L’Unell avec notamment l’APL Rodez ont eu une négociation en visioconférence jeudi 28 mai avec Lactalis. Le prix du lait moyen national du mois de juin a été fixé à 314,44 euros/1 000 litres (prix de base 38 grammes de matière grasse et 32 grammes de matière protéique). Ce prix a été décidé dans la continuité de l’accord de fin mars, en appliquant la formule de prix validée lors de la signature de l’accord-cadre d’automne 2019…