National | Par Didier Bouville

57% des citoyens déclarent mal connaître la façon dont les animaux sont élevés (sondage IFOP)

57% des citoyens déclarent mal connaître la façon dont les animaux sont élevés, d’après un sondage IFOP réalisé en juin 2016 dans le cadre d’un projet CASDAR intitulé « Acceptabilité des élevages dans la société en France ».

Les premiers résultats du projet étaient divulgués à la Maison nationale de l’élevage le 25 janvier. Ils révèlent également que 2/3 des citoyens sont intéressés par les problématiques d’élevage. « L’élevage est un sujet qui intéresse mais qui reste mal connu », soulignait Alizée Chouteau chef de projet à l’Institut de l’élevage (Idele).

40% des citoyens se disent satisfaits du respect de l’environnement par les éleveurs, 60% de l’entretien des paysages, 33% du respect du bien-être animale et 29% des emplois créés par le secteur.

60% des personnes interrogées pensent ne pas réduire ou diminuer leur consommation de viande (73% chez les hommes).

14% déclarent envisager de cesser de manger de la viande (26% chez les moins de 25 ans) et 18% envisagent de diminuer leur consommation.

Autres résultats : 72% des personnes trouvent que tuer un animal pour le manger est normal pour 11% qui considèrent cela comme immoral.

 éleveurs+bovins+ovins

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

Les élus et agents administratifs de la mairie de Laissac dans le nouveau poste de péage du marché aux bestiaux de Laissac.Mardi 20 octobre, c’était l’effervescence autour du péage unique construit entre les deux foirails bovins et ovins à Laissac. Ce nouveau lieu centralise la saisie des achats et l’information aux usagers du marché hebdomadaire.Plus de fluidité dans la communication, centralisation des informations et de l’accueil en un seul lieu… le marché aux bestiaux de Laissac a construit un péage unique situé entre les deux foirails bovins et ovins. «Ça faisait un moment que nous pensions à réaménager l’espace et l’organisation de notre marché hebdomadaire», explique David Minerva, le maire, en vue de futurs travaux importants sur la place du…