National | Par Didier Bouville

X. Beulin défend un système d’assurance couvrant le «plus grand nombre d’agriculteurs»

Le président de la FNSEA a souhaité le 13 août, à Sainte-Magne-de-Castillon (en Gironde), ouvrir une réflexion sur la création d’un dispositif d’assurances couvrant le plus grand nombre d’agriculteurs. Lors d’un point presse organisé à l’issue d’une rencontre avec des viticulteurs de l’Entre-deux-Mers frappés par les intempéries, il a expliqué souhaiter lancer une réflexion sur la mise en place d’ « un dispositif qui couvrirait le plus grand nombre » de producteurs, « quelle que soit leur production depuis l’élevage en passant par les grandes cultures, l’horticulture et la viticulture ».

Selon lui, cela aurait pour avantage d’ « avoir une assiette beaucoup plus large qui permettrait sans doute à un pool d’assureurs, et pas seulement à un ou deux assureurs (…) de rentrer dans ce dispositif ». Le président de la FNSEA souhaite également que « les pouvoirs publics européens et nationaux revoient quand même leur dispositif » afin « d’avoir des primes d’assurances supportables pour les producteurs ». Il exclut cependant de rendre « obligatoires ces assurances pour les agriculteurs (…) en raison du code des assurances ». Les primes d’assurances étant « souvent beaucoup trop élevées », la majorité d’entre eux, dont « la trésorerie est exsangue et la rentabilité insuffisante » préfèrent faire « l’impasse sur l’assurance jusqu’au jour où il y a un pépin ».

Photo Archives la Volonté Paysanne

Toutes les actualités

Sur le même sujet

La mobilisation syndicale commence à porter ses fruits. Le gouvernement français et les instances européennes ont avalisé un train de mesures de simplification. Reste à savoir ce qu’elles deviendront. © iStock-Daenin Arnee C’était l’une des principales revendications des manifestations de l’automne et de l’hiver : mettre fin aux surtranspositions, simplifier les procédures et faire en sorte que les agriculteurs ne soient plus noyés sous le flot incessant de paperasses et déclarations en tous genres qui les entravent dans leur quotidien et les détournent de leur vocation première : produire pour nourrir. Dans le cadre du 8e comité interministériel de la transformation publique, organisé le 23 avril, le Premier ministre Gabriel Attal avait apporté quelques premières réponses sur le chantier de cette nécessaire simplification.…