National | Par La rédaction

Tour de France 2023 Opération «attractivité des métiers» pour la FNSEA

Lors d’une conférence de presse à Paris, le 27 juin, le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau et le premier vice-président, Jérôme Despey, ont dévoilé le dispositif de leur fédération pour le Tour de France 2023.

Confe?rence TdF 2023-FNSEA-2 © CS-Actuagri

Attirer de nouvelles recrues pour renouveler les générations d’exploitants et de salariés pour redynamiser l’agriculture française, mais aussi aller à la rencontre des Françaises et des Français pour leur montrer le vrai visage de l’agriculture. Telles sont les deux principales ambitions de la FNSEA qui veut, selon les mots d’Arnaud Rousseau, pleinement «participer à cette aventure humaine». Car «l’agriculture, c’est avant tout une histoire de capital humain, d’hommes et de femmes qui s’investissent», a-t-il dit.
Le monde agricole manque de bras et le Tour de France est un bon moyen pour amplifier le message et tenter d’attirer des jeunes et toutes les bonnes volontés. Jérôme Despey vise clairement le public des 15/24 ans qui «est de plus en plus présent le long des routes du Tour. Nous voulons parler à cette jeunesse qui vient souvent en famille», a-t-il appuyé. Ils sont environ près de cinq millions tout au long du parcours.

Dans les 23 départements qui seront traversés, la FNSEA va véhiculer trois messages sur le parcours du Tour Hommes qui se déroule du 1er juillet au 23 juillet et sur celui du Tour Femmes qui a lieu du 23 juillet au 30 juillet : «L’agriculture, c’est bien plus que 100 métiers, c’est forcément un pour vous» ; «On recrute, lancez-vous dans l’aventure» et «Du CAP au Bac+5, à chacun son parcours vers l’excellence».

Proximité et popularité

La FNSEA qui a reconduit son partenariat «Les agriculteurs aiment le Tour» avec Amaury Sport Organisation (ASO), gérant du Tour de France, organise pour la 16ème année, son concours de fresques agricoles. Celui-ci mobilise des centaines d’acteurs locaux chaque année en amont de l’évènement mais aussi pendant. Le travail est valorisé en direct par les caméras de France 2 qui diffusent ces œuvres aux millions de téléspectateurs. Le thème retenu pour cette année est «les énergies collectives». Cependant, l’action de la FNSEA va se poursuivre au-delà des Tours masculin et féminin. «Notre char et les animations que nous réalisons sont mises à disposition de nos fédérations départementales», a précisé Jérôme Despey. C’est ainsi que les spectateurs les retrouveront lors d’événements locaux comme AgriMax, le Salon de l’élevage, le critérium Arc-en-ciel, Terres de Jim ou encore le marathon du Médoc. L’objectif est de faire conjuguer «popularité et proximité», a insisté Arnaud Rousseau pour rendre cette attractivité concrète. A ce jour, l’agriculture emploie environ 1,3 million de salariés. Pas moins de 70 000 postes ne sont pas pourvus. «Le monde agricole ne suffira pas à compenser l’ensemble de ce déficit (…) A terme, ce sont 80 % de personnes non issues du milieu agricole qui devront nous prêter main forte. Il faut leur faire une place», a observé le président de la FNSEA. Ce dernier se rendra avec les membres du bureau du syndicat à l’arrivée de la 18ème étape, un contre-la-montre entre Passy et Combloux (Haute-Savoie). Ils assisteront le lendemain à l’étape entre Saint-Gervais-Mont-Blanc et Courchevel.

Christophe Soulard

Toutes les actualités

Sur le même sujet

De nombreuses organisations professionnelles ont réagi le 10 juin aux résultats des élections européennes et à l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, Emmanuel Macron. © Actuagri CS Sur les Européennes, la FNSEA rappelle notamment que «l’agriculture française est indissociablement liée à l’Europe». Le syndicat majoritaire demande au nouveau Parlement européen «de poursuivre au plus vite le dialogue stratégique ouvert avec les acteurs du monde agricole et de formuler des mesures concrètes pour l’avenir de l’agriculture». Il demande en particulier de «remettre au premier plan l’acte de production et de faire cesser toute tentation décroissante, de stimuler la recherche et l’innovation, de faire preuve de cohérence sur les accords de libre-échange…».  La FNSEA qui…