National | Par Didier Bouville

Loi d’avenir agricole : les organisations agricoles encore sceptiques sur le projet

Un grand scepticisme règne dans les organisations agricoles quant à la future loi d’avenir agricole projetée par le ministre Stéphane Le Foll. À l’occasion d’une session spéciale de l’APCA, le 27 juin, où figuraient également les syndicats agricoles minoritaires, l’ensemble des forces syndicales ont regretté à la fois le manque d’ambition de ce qu’ils connaissent du projet mais aussi l’absence de dispositions concernant par exemple la compétitivité des exploitations ou la gestion des risques. Quant aux GIEE, rares sont les convaincus à ce jour. Se pose notamment la question du financement. Chacun pressent que ces GIEE seront le vecteur par lequel les fonds du 2e pilier de la Pac passeront.

Mais quels seront les rôles respectifs du national et des régions, qui, sous la houlette de l’ARF (Association des régions de France) veulent gérer l’essentiel des fonds de ce pilier de la Pac ? Avec la crainte exprimée par bon nombre de voir des distorsions de concurrence apparaître entre régions. Autant d’interrogations sur un projet de texte qui n’a pas encore fait l’objet de présentations formelles. « On ne sent pas le cabinet du ministre très investi dans ce projet », regrette Guy Vasseur, le président de l’APCA.

 avenir+loi+LeFoll

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

L’Assemblée nationale a achevé dans la nuit du 10 au 11 janvier le vote en première lecture du projet de loi d’avenir pour l’agriculture. Le vote sur l’ensemble du texte devrait avoir lieu ce mardi 14. Le projet vise principalement à introduire les principes de l’agroécologie dans le dispositif légal français. Les députés ont approuvé la création de nouveaux « groupements d’intérêt économique et environnemental » (GIEE).Le 10 janvier, l’Assemblée a donné aux organismes gérant les appellations d’origine et les indications géographiques protégées le droit de s’opposer au dépôt d’une marque pouvant les léser. Le gouvernement a toutefois fait voter des amendements limitant ce droit au cas où le produit protégé est similaire à celui de la marque.Les députés ont aussi adapté le contrat de…