Aveyron | Par eva dz

Les temps forts de la filière fromagère aveyronnaise au SIA

Les brebis Lacaune seront présentes à Paris du 25 février au 5 mars. Plusieurs partenaires partageront l’animation de son stand.

Comme chaque année, l’UPRA Lacaune montera au Salon de l’Agriculture pour représenter les brebis de races Lacaune. La présence de la race Lacaune sur le Salon International de l’Agriculture est historique et 2023 sera une nouvelle fois l’occasion d’exposer des brebis Lacaune lait et des brebis Lacaune Viande, d’expliquer leur mode d’élevage et de proposer des produits à la dégustation mais aussi à la vente au cœur du Hall 1 (allée H stand 50) sur le stand CORAM.

Plusieurs partenaires partageront le stand de l’UPRA Lacaune pour présenter l’ensemble de la filière :

– L’Organisme de Sélection UPRA Lacaune et ses 6 brebis Lacaune Lait et 6 Lacaune Viande issues des schémas de sélection

– La Confédération Générale de Roquefort et ses nombreuses animations de valorisation du fromage AOP Roquefort

– L’association Pérail, organisme de défense et de gestion de la toute nouvelle IGP Pérail

– Société des Caves et sa gamme de Roquefort

– La fromagerie des Cabasses et ses fromages, dont le Pérail

– La fromagerie du Causse et ses yaourts au lait de brebis.

De nombreux moments forts sont prévus afin de mettre en lumière les brebis Lacaune, leurs éleveurs et les produits issus du lait qu’elles produisent. Des présentations de la race sur le ring ovin du Concours Général Agricole sont prévues ainsi que sur la place du village du CORAM.

Des dégustations de fromages et de yaourt au lait de brebis, des animations de découverte des produits fabriqués à partir du lait de brebis à travers des recettes avec des chefs, des battle culinaires, des témoignages d’éleveurs… seront également proposés.

Nouvelles façons de consommer du Roquefort !

Présente durant tout le salon, dans le hall 1, sur l’espace CORAM, la Confédération Générale de Roquefort proposera de multiples animations pour faire mieux connaître l’AOP Roquefort et inciter à de nouveaux modes de consommation du fromage. Avec son partenaire, l’UPRA Lacaune, ils valoriseront le lien entre la race de brebis du Roquefort, son terroir d’origine et l’excellence du fromage. Ce sera également l’occasion d’échanger avec ceux qui font le Roquefort.

Les visiteurs pourront profiter d’animations culinaires ludiques et pédagogiques pour élargir la palette de dégustation du Roquefort.

La Confédération Générale de Roquefort organisera des battles qui opposeront des personnes du public sur la conception de recettes simples. A chaque battle, un thème et des ingrédients seront tirés au sort (tartine, verrine, wrap, sandwich, brochette). Les cuisiniers amateurs seront départagés par un jury d’éleveurs de brebis et d’affineurs. Les plus jeunes seront invités à préparer une composition à base de petits morceaux de Roquefort associés à de multiples saveurs. Cette animation permettra d’initier au goût.

Un quiz interactif, composé de 10 questions, sera le support à une découverte plus approfondie de l’AOP Roquefort. Cette animation sera conduite par les éleveuses, éleveurs de brebis et les fromagers/affineurs présents sur le Salon.

Les mêmes éleveuses et éleveurs de brebis et fromagers/affineurs répondront à des questions insolites sur leur métier posées en public de manière ludique. Ceci permettra de rapprocher les consommateurs du fromage et de son mode de production. L’AOP Laguiole et l’aligot de l’Aubrac seront également présents au Salon de l’agriculture. De nombreuses animations et dégustations seront au programme pendant toute la durée du Salon.

La rédaction

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Initialement annoncé le 15 mars par le gouvernement, le versement des aides MAEC et Bio n’est toujours pas soldé, trois mois après… Une situation «inadmissible» qu’ont dénoncé les responsables FDSEA et JA venus rencontrer le directeur de la DDT, lundi 17 juin. Marie-Amélie Viargues, présidente de la FDSEA et Nicolas Bosc, président de la section AB FDSEA et Mathieu Bedel, responsable groupe Bio JA et Léo Nakich, président JA 12, à la sortie de leur rencontre avec la DDT, lundi 17 juin. «La situation est plus qu’urgente !», une délégation de la FDSEA et des JA est allée demander à l’Etat de «respecter ses engagements et payer ce qu’il doit !». En effet, le gouvernement avait annoncé le versement des…