National | Par Didier Bouville

L’Aveyron en direct du congrès FNSEA

Du 21 au 23 septembre se tenait le congrès FNSEA à Niort. Les Aveyronnais étaient bien représentés. Emilie Solignac, agricultrice à Saint Laurent d’Olt et secrétaire de la section des fermiers à la FDSEA participait à son premier congrès FNSEA.

Qu’est-ce qui vous a motivé à participer au congrès FNSEA ?

E. Solignac : «La crise sanitaire a repoussé la date du congrès à l’automne, une période plus facile que le printemps pour me libérer un peu de temps. Je suis installée en GAEC avec mon mari sur un élevage Aubrac et je suis aussi maman de quatre enfants. Il faut donc bien s’organiser pour pouvoir partir 3 jours ! Des membres du bureau m’ont aussi proposé de venir, j’ai franchi le pas !

Quelles sont vos premières impressions ?

E. Solignac : J’ai beaucoup apprécié l’esprit familial au sein de notre groupe d’Aveyronnais (nous étions 14 du département) mais aussi avec les autres participants venus de toute la France. Ce sont de bons moments d’échanges.

Les interventions sont très pointues, les sujets sont abordés de façon très précise, nous avons affaire à des personnes qui connaissent bien l’agriculture et qui ont envie de la défendre, tout comme nous ! On a parfois l’impression vu d’Aveyron, que l’élevage est un peu oublié à l’échelon national mais au congrès FNSEA, on se rend compte que nous sommes de nombreuses régions à en parler et à le défendre !

Plus que des relations syndicales, j’ai noué de vraies relations humaines avec d’autres agricultrices et agriculteurs qui partagent la même vision que nous. Ce congrès était pour moi une belle découverte !».

Recueillis par Eva DZ

Toutes les actualités

Sur le même sujet

De nombreuses organisations professionnelles ont réagi le 10 juin aux résultats des élections européennes et à l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, Emmanuel Macron. © Actuagri CS Sur les Européennes, la FNSEA rappelle notamment que «l’agriculture française est indissociablement liée à l’Europe». Le syndicat majoritaire demande au nouveau Parlement européen «de poursuivre au plus vite le dialogue stratégique ouvert avec les acteurs du monde agricole et de formuler des mesures concrètes pour l’avenir de l’agriculture». Il demande en particulier de «remettre au premier plan l’acte de production et de faire cesser toute tentation décroissante, de stimuler la recherche et l’innovation, de faire preuve de cohérence sur les accords de libre-échange…».  La FNSEA qui…