National | Par La rédaction

Laurent Guerreiro, nouveau président du Directoire de RAGT

Le Conseil de surveillance du Groupe RAGT a nommé, vendredi 17 décembre, Laurent Guerreiro, président du Directoire du Groupe.

Membre du Directoire depuis 2015 et directeur général de RAGT Semences depuis 2017, il succède à Claude Tabel, qui a fait valoir ses droits à la retraite et poursuivra ses actions dans la profession semencière.
Laurent Guerreiro revendique sa filiation. Il entend s’inscrire dans la droite ligne de l’action engagée par Daniel Segonds puis Claude Tabel, ses prédécesseurs.  
« Une évolution des modèles agricoles s’impose à nous. Les attentes sociétales sont fortes. RAGT continuera à apporter des solutions aux agriculteurs sur tous les territoires. Le Groupe RAGT est riche de talents et son organisation, tant au niveau de RAGT Plateau  Central que de RAGT Semences, a été pensée pour qu’il ait les moyens de son ambition», indique Laurent Guerreiro.
«RAGT est dans une dynamique positive et a les atouts pour construire son avenir», se félicite le nouveau président du Directoire.
Biologiste moléculaire de formation, Laurent Guerreiro, âgé de 48 ans, a débuté sa carrière professionnelle dans la création variétale, avant de rejoindre l’institut technique Arvalis, où, pendant 15 ans, il fut immergé dans la diversité des problématiques auxquelles se confrontent les cultivateurs en grandes cultures. Laurent Guerreiro a rejoint RAGT en 2013 en prenant la direction de RAGT 2n, la filiale recherche de RAGT Semences.

La rédaction

Toutes les actualités

Sur le même sujet

De nombreuses organisations professionnelles ont réagi le 10 juin aux résultats des élections européennes et à l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, Emmanuel Macron. © Actuagri CS Sur les Européennes, la FNSEA rappelle notamment que «l’agriculture française est indissociablement liée à l’Europe». Le syndicat majoritaire demande au nouveau Parlement européen «de poursuivre au plus vite le dialogue stratégique ouvert avec les acteurs du monde agricole et de formuler des mesures concrètes pour l’avenir de l’agriculture». Il demande en particulier de «remettre au premier plan l’acte de production et de faire cesser toute tentation décroissante, de stimuler la recherche et l’innovation, de faire preuve de cohérence sur les accords de libre-échange…».  La FNSEA qui…