National | Par Didier Bouville

L’APCA et la PAC : «une ambition politique au service d’une agriculture compétitive»

Les Chambres d’agriculture (APCA) « prennent acte des annonces du Président en faveur du maintien de la diversité des systèmes agricoles et d’un rééquilibrage pour l’élevage » dans le cadre de la nouvelle PAC.

A savoir : la mobilisation de toutes les marges de manœuvre pour le recouplage en maintenant le couplage actuel et en introduisant une prime à la vache laitière et une aide à l’engraissement ; un plan pour la compétitivité et l’adaptation des exploitations, notamment la modernisation des bâtiments d’élevage, à condition de disposer d’une enveloppe financière suffisante dans la durée sans impliquer de nouvelles normes et charges pour les agriculteurs ; une revalorisation nette de l’ICHN et une MAE adaptée aux éleveurs à l’herbe hors ICHN.

Concernant la convergence des aides à 70 %, les Chambres d’agriculture saluent une mise en œuvre progressive et la volonté de mettre en place un verdissement proportionnel, « néanmoins, il faudra rester vigilant pour les exploitations dans les zones intermédiaires et de polyculture élevage : la convergence ne doit pas nuire à leur compétitivité. »

L’annonce sur le paiement redistributif (majoration des 52 premiers hectares) « ne règle en rien le problème de l’attribution, à d’autres formes sociétaires, autres que les Gaec, et fragilisera les zones intermédiaires », selon les Chambres d’agriculture. De plus, « l’ambition de François Hollande (…) n’aura de sens que si les pouvoirs publics maintiennent demain des budgets nationaux à la hauteur de cet enjeu ».

Notre photo : le président de l’APCA Guy Vasseur (archives la Volonté Paysanne).

 éleveurs+PAC

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Bovins

Elev. Aubrac HBA V Taureau Aubrac 4 ans et 5 femelles 15 mois TGS. Tél 06 79 64 02 91

Divers

V épandeur fumier 7T H verticaux Auran BE révisé 5000€, abri tunnel dim L40 L10 H4 6000€ cause cess photo sur demande. Tél 06 33 79 76 78  le tout sans TVA

Sur le même sujet

Les ministres de l’Agriculture de l’UE, réunis le 26 avril en visio-conférence, ont globalement donné leur feu vert à la proposition de la présidence portugaise du Conseil de porter la part des paiements directs à consacrer aux éco-régimes dans le cadre de la future PAC progressivement à 25% d’ici 2025.Cette proposition doit permettre de faire avancer les discussions avec le Parlement européen, qui doivent se tenir sur ce dossier le 30 avril. Mais les Vingt-sept insistent sur la nécessité de disposer d’un maximum de flexibilité dans la mise en œuvre de ces éco-régimes: une période «d’apprentissage» de deux ans et la possibilité de réduire le niveau d’ambition si une part plus importante du second pilier est dédiée à des mesures…