National | Par Didier Bouville

FNB : « la situation des revenus des éleveurs demeure critique»

Dans un communiqué, la Fédération nationale bovine alerte (FNB) : « contrairement aux conclusions hâtives qui pourraient être tirées de la hausse des cours de la viande bovine par rapport à l’an passé, la situation de revenu des éleveurs bovins-viande demeure critique, et les perspectives de maintien de la production sont loin d’être assurées. » Et de rappeler que « le risque d’un désengagement supplémentaire se confirme ».

Chiffres à l’appui : les données sur la décapitalisation s’amplifie en vaches allaitantes avec -142.000 têtes par rapport à l’an dernier en femelles races à viande de plus de 36 mois, -44.000 têtes en femelles de 24 à 36 mois. En bovins mâles, la tendance est la même avec -4 à -7% de bovins présents sur les exploitations.

Pour les éleveurs, la hausse des coûts de production continue – +8,5% sur un an, et de +37% par rapport à la référence 2005 – avec des stocks fourragers au plus bas dans de très nombreuses régions, et des prix à la production en chute brutale pour les jeunes bovins, sous la pression des abatteurs.

En conséquence, la FNB demande « une politique de prix lisible dans la durée pour les éleveurs » et déplore que les abatteurs fassent tout pour « démotiver les producteurs » en expliquant « qu’il y a trop d’offre par rapport à la demande, et que les cours doivent baisser. Tout cela sans se préoccuper des coûts de production réels des éleveurs. »

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

Au cours des deux derniers mois, 2 % de jeunes bovins de plus que l’an passé ont été abattus alors que le nombre de vaches allaitantes réformées a diminué de 7,9 %. © iStock-Gabriele Grassl La production de viande bovine change de profil. «La relocalisation de l’engraissement en France semble porter ses fruits», observe l’Institut de l’élevage (Idele) dans une récente étude. Les sorties de jeunes bovins et génisses compensent presque la baisse des abattages de vaches allaitantes. Sur les semaines 4 à 11 couvrant les mois de février et mars, le nombre de jeunes bovins abattus était en hausse de près de 2 % par rapport à 2023, note l’Idele. Toutes les catégories d’animaux sont orientées à la hausse : +1,9…