National | Par eva dz

Excellence française : dix agricultrices à l’honneur

L’Excellence française distingue chaque année depuis 2009, différents secteurs d’activités parmi les plus dynamiques du pays. Cette année, dix agricultrices ont été mises à l’honneur, au cours d’une cérémonie qui s’est récemment déroulée à l’Automobile Club de France à Paris et dans l’ouvrage publié à l’issue. Retour sur un événement prestigieux qui a mis en lumière l’agriculture française.

C’est un lieu où l’on côtoie ce qui se fait de meilleur en France dans le domaine de l’entreprise, des arts, de la recherche, de l’enseignement, de la sécurité, du patrimoine, de la gastronomie, etc… Les noms illustres résonnent comme autant de décorations qui s’entrechoquent sur la vareuse d’un vieux maréchal : Air France, Cadre noir de Saumur, Château de Chambord, Fondation Cartier, Alain Delon, Lenôtre, Marine Nationale, Michelin, Thomas Pesquet, Sébastien Loeb, Daum, Dassault, Teddy Riner, et tant d’autres. Ce que l’on sait moins, c’est que la FNSEA est membre de ce comité très restreint depuis 2011 et que c’est sous l’impulsion de son ancien président, Jean-Michel Lemétayer, qu’elle est devenue membre de cette illustre association. Membre à vie d’ailleurs comme tous les autres. En 2022, les membres de l’Excellence française ont souhaité honorer le Musée de l’Air et de l’Espace, le château de Fontainebleau, la Fondation Belem, le violoncelliste Gautier Capuçon et surtout dix agricultrices, celles qui portent «une richesse inestimable héritée de générations de femmes engagées en agriculture» et qui portent «des valeurs d’engagement pour faire progresser un métier de sens au cœur des enjeux de notre temps», a soutenu la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert lors de son intervention.

Tourisme social

Témoignage de la modernité d’un métier en pleine transition. C’est notamment le cas avec Marie-Thérèse Bonneau, exploitante agricole à Commequiers (Vendée) qui a créé France Carbon Agri Association et d’Anne-Claire Vial, agricultrice à Bonlieu-sur-Roubion (Drôme), présidente d’Arvalis et de l’Association de coordination technique agricole (ACTA). C’est aussi celui de Marianne Dutoit, exploitante dans le Gers, présidente de Vivea et de la Fédération nationale du Cheval. L’Excellence française a reconnu les talents d’Anne Gautier, pépiniériste à Saint-Mathurin-sur-Loire et présidente de la MSA de Maine-et-Loire. Grâce à l’association des Quatre Vents qu’elle préside depuis 2010 sur l’île de Noirmoutier, elle permet à 70 travailleurs en situation de handicap de s’insérer dans le tourisme social. Ont été également mises à l’honneur Georgia Lamberti, viticultrice et présidente de la Chambre d’agriculture du Vaucluse, co-initiatrice de la relance de la pistache en Provence ; Chantal Legay, éleveuse (lait et ovins) à Neuville-Saint-Vaast (Pas-de-Calais) après une première carrière de professeur documentaliste ; Christine Maillet, agricultrice à Sarry (Marne) vice-présidente départementale des Gîtes de France et administratrice de la Commission nationale des agricultrices de la FNSEA.

Fierté

Trois autres exploitantes ont été récompensées pour leur engagement, leur investissement et leur dévouement au «plus beau et plus noble des métiers», selon l’expression de Christiane Lambert. Il en est ainsi de Patricia Maussion, agricultrice bio à Loiré (Maine-et-Loire) et conseillère régionale des Pays-de-la-Loire, qui préside aussi le Pays Segréen (74 000 habitants). La relève est assurée avec Manon Pisani qui a créé son élevage porcs, s’est engagée aux Jeunes Agriculteurs et a rejoint les rangs de l’association Agriculture français et développement international (Afdi). Elle l’est tout autant avec Sarah Singla, agricultrice à Canet-de-Salars (Aveyron) qui s’est engagée dans l’agriculture durable et de conservation, en coproduisant le film documentaire «Bienvenue les vers de terre» et en devenant vice-présidente de l’Association pour une agriculture durable (APAD).

Ces dix femmes qui «incarnent quelques-unes des plus belles facettes de notre métier», selon la présidente de la FNSEA, ont été chaleureusement félicitées par Maurice Tasler, président de l’Excellence française et par le ministre de l’agriculture, Marc Fesneau pour qui il est «important de mettre en valeur le travail effectué par les agricultrices». Toutes peuvent être fières de leur parcours et des valeurs de «rigueur, d’exigence et de dévouement» sans lesquelles l’excellence perdrait son sens.

Les portraits des agricultrices récompensées sont à retrouver dans l’ouvrage Excellence française – Le Livre d’Or 2022-2023 publié aux éditions Verlhac (www.verlhaceditions.com / contact@verlhaceditions.com / 06 62 34 02 98)

Christophe Soulard

Toutes les actualités

Sur le même sujet

La mobilisation syndicale commence à porter ses fruits. Le gouvernement français et les instances européennes ont avalisé un train de mesures de simplification. Reste à savoir ce qu’elles deviendront. © iStock-Daenin Arnee C’était l’une des principales revendications des manifestations de l’automne et de l’hiver : mettre fin aux surtranspositions, simplifier les procédures et faire en sorte que les agriculteurs ne soient plus noyés sous le flot incessant de paperasses et déclarations en tous genres qui les entravent dans leur quotidien et les détournent de leur vocation première : produire pour nourrir. Dans le cadre du 8e comité interministériel de la transformation publique, organisé le 23 avril, le Premier ministre Gabriel Attal avait apporté quelques premières réponses sur le chantier de cette nécessaire simplification.…