National | Par Didier Bouville

Equarrissage : mise en place d’une CVO

L’extension du nouvel accord interprofessionnel sur la gestion de l’équarrissage des animaux trouvés morts en ferme, entre en vigueur le 1er octobre. Deux arrêtés, en ce sens, ont été publiés au journal officiel. Ils prévoient la création d’une cotisation volontaire obligatoire spécifique à l’équarrissage en ferme.

Pour les carcasses d’animaux de l’espèce bovine de moins de huit mois, la cotisation est facturée aux acheteurs successifs en France à hauteur de 0,035 €/kg net pour les viandes non désossées et à 0,052 €/kg pour les viandes désossées et hachées.  Pour les carcasses de l’espèce bovine de plus de huit mois, la cotisation est fixée à 0,060 €/kg pour les viandes non désossées et à 0,090 €/kg pour les viandes désossées et hachées.

Enfin, pour les carcasses de l’espèce ovine, la cotisation s’élève à 0,089 €/kg pour les viandes non désossées et à 0,134 €/kg pour les viandes désossées et hachées. Cette cotisation remplace la taxe d’abattage qui était prélevée pour financer l’équarrissage en élevage bovin et ovin.

La gestion de cette ressource a été confiée à une association ATM Ruminants dont la présidence a été confiée à Jean-Paul Bigard. Son rôle : participer au financement des marchés de prestation de collecte, de transformation et d’élimination des cadavres d’animaux des espèces bovine et ovine en complément des fonds recueillis auprès des éleveurs.

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Pour asseoir son hégémonie sur la scène internationale, la Chine vise l’autosuffisance alimentaire. L’accroissement des capacités de production des filières animales se fait dans la douleur. Des fermes géantes supplantent les petits producteurs de bovins et de porcs. Mais la conjoncture économique contrarie leur essor. De nombreuses sociétés laitières sont déficitaires. Sur de nombreux marchés agricoles, la Chine est le premier pays importateur au monde de commodités. L’an passé, elle a importé 2,4 millions de tonnes (Mt) de viande de porc, 3,46 Mt de viande bovine et l’équivalent de 10 Mt de lait en produits laitiers. Bien que l’empire du milieu soit la deuxième puissance économique mondiale, avec un excédent commercial de 800 milliards d’euros (Md€), son déficit commercial agricole…