National | Par Didier Bouville

Coop de France veut structurer la filière bovine

Philippe Mangin l’avait évoqué récemment lors de la présentation des chiffres de la coopération agricole. La filière bovine n’est pas suffisamment structurée.  Avant les derniers arbitrages sur la réforme de la Pac attendus ce mardi, Coop de France Pôle animal, insiste sur la nécessité « d’adresser un signal clair et positif en faveur de l’engraissement de jeunes bovins », qui sera fortement affectée par la convergence des DPU.

Coop de France souhaite qu’une enveloppe de 30 millions d’euros soit débloquée et que ce soutien soit accordé à la production contractualisée. Pour ce qui est de la prime à la vache allaitante, celle-ci doit être attribuée aux effectifs de vaches présentes, avec un taux de prolificité minimale de 0,8. En outre, les vaches doivent pouvoir être remplacées par d’autres femelles de plus de deux ans en cours de période de détention.

Enfin, les fonds de 200 millions d’euros dégagés par la nouvelle Pac doivent accompagner un plan de modernisation et de développement des ateliers de production et être assortis d’une obligation d’engagement en organisation de producteurs pour encourager la structuration.

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

Au cours des deux derniers mois, 2 % de jeunes bovins de plus que l’an passé ont été abattus alors que le nombre de vaches allaitantes réformées a diminué de 7,9 %. © iStock-Gabriele Grassl La production de viande bovine change de profil. «La relocalisation de l’engraissement en France semble porter ses fruits», observe l’Institut de l’élevage (Idele) dans une récente étude. Les sorties de jeunes bovins et génisses compensent presque la baisse des abattages de vaches allaitantes. Sur les semaines 4 à 11 couvrant les mois de février et mars, le nombre de jeunes bovins abattus était en hausse de près de 2 % par rapport à 2023, note l’Idele. Toutes les catégories d’animaux sont orientées à la hausse : +1,9…