National | Par La rédaction

Congrès de la Fédération Nationale des Entrepreneurs des Territoires du 9 au 11 mars dans le Cantal

EDT Cantal organise le 89ème Congrès de la Fédération Nationale des Entrepreneurs des Territoires du 9 au 11 mars, au Prisme, à Aurillac.

Pour sa 89ème édition, le congrès de la fédération nationale des entrepreneurs agricoles, ruraux et forestiers, pose pour la première fois ses valises dans le Cantal. En effet, tous les entrepreneurs de France ont rendez-vous le 9, 10 et 11 mars à Aurillac.
Dans un contexte économique compliqué, les entrepreneurs vont pouvoir échanger entre professionnels de leur filière et avec plus de 70 partenaires.
Le congrès est aménagé à la carte, une valse entre conférences, débats, tables rondes aux thèmes variés comme le renouvellement des générations ou la souveraineté alimentaire.
Exposition de machinisme, visites d’entreprises (par exemple Autec), animations et dîners spectacles avec les 8 chefs étoilés de l’association les Toques du Cantal rythmeront ces 2 jours de convivialité, de découvertes et d’échanges.
Samedi 11 mars, le Cantal est mis à l’honneur. Un «Tour du Cantal» emmènera les professionnels à la découverte de Chaudes Aigues, du Viaduc du Garabit, du Musée de l’Avèze, etc.

Une première dans le Cantal pour le congrès des entrepreneurs agricoles, ruraux et forestiers

Un congrès ensemble, pour un avenir constructif. Jean Noël Boissières, adhérent EDT Cantal explique sa vision du métier et de demain : «Peu importe si nous sommes concurrents directs ou non, les entrepreneurs vont devoir apprendre à travailler ensemble pour répondre aux attentes des agriculteurs de demain. Travailler intelligemment, pour mieux s’adapter à la transformation agricole qui a lieu».
L’organisation du congrès représente un véritable challenge. Patrice Peyrissac, président de la fédération départementale du Cantal a immédiatement vu l’opportunité de mettre en avant son département et la nécessité de mobiliser les entrepreneurs de tout le Massif Central.
Relever des défis, se tourner vers l’avenir, Patrice Peyrissac le résume en une phrase : «Nous sommes une terre de rugby, et j’aime à penser pour cette édition, qu’il est important pour toute la filière de transformer l’essai».
Il présente son point de vue sur le congrès : «C’est vraiment la force de ce congrès. Au delà du fait de visiter une région que l’on ne connait pas forcément avec son conjoint ou sa conjointe, les 3 jours de congrès vont permettre d’avoir des échanges privilégiés avec les partenaires les plus proches des entrepreneurs : leurs collègues, leurs constructeurs de machines, les banques, les assurances, etc. Au vu de la conjoncture actuelle, il est primordial d’échanger pour réussir à péréniser nos activités. Si certains chefs d’entreprises sont inquiets, c’est le moment idéal pour échanger entres professionnels de toute la France».

Infos pratiques

Inscription jusqu’au 10 février
Pour s’inscrire : Rendez-vous sur le site https://congres-edt.fr/
Pour suivre l’événement : S’abonner à @CongresEDT sur Facebook
Pour toutes informations : 06 73 69 74 33 – inscription@congres-edt.fr

La rédaction

Toutes les actualités

Sur le même sujet

De nombreuses organisations professionnelles ont réagi le 10 juin aux résultats des élections européennes et à l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République, Emmanuel Macron. © Actuagri CS Sur les Européennes, la FNSEA rappelle notamment que «l’agriculture française est indissociablement liée à l’Europe». Le syndicat majoritaire demande au nouveau Parlement européen «de poursuivre au plus vite le dialogue stratégique ouvert avec les acteurs du monde agricole et de formuler des mesures concrètes pour l’avenir de l’agriculture». Il demande en particulier de «remettre au premier plan l’acte de production et de faire cesser toute tentation décroissante, de stimuler la recherche et l’innovation, de faire preuve de cohérence sur les accords de libre-échange…».  La FNSEA qui…