National | Par Didier Bouville

Conférence sociale : Xavier Beulin (FNSEA) rencontre le Premier ministre

Une délégation de la FNSEA, conduite par Xavier Beulin, son président, a été reçue le 7 juin par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, accompagné de Stéphane Le Foll et du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle Michel Sapin, pour préparer la conférence sociale des 20 et 21 juin prochains. Sujets abordés : les retraites, la fiscalité source de distorsions de concurrence, et la formation des salariés.

La FNSEA, bien que n’étant pas membre de l’interprofession employeurs-employés, a des sujets vitaux pour le secteur agricole à traiter dans le cadre de la conférence sociale. Les professions libérales et celles de l’économie sociale et solidaire ne sont pas non plus dans l’interprofession officielle. La présence de la FNSEA à la conférence sociale est néanmoins « un vrai sujet», a déclaré Xavier Beulin à l’issue de sa rencontre avec le gouvernement. Le président de la FNSEA a évoqué les sujets essentiels abordés avec les trois ministres.Sur les retraites, « nous attendons une réforme de fond » et que chaque Français puisse bénéficier des mêmes bases de retraites. Pour mémoire, la moyenne est de 700 euros mensuels pour une carrière complète d’agriculteur en France, a-t-il rappelé.

Sur la fiscalité, « il faudra faire en sorte qu’on harmonise la fiscalité de la main d’œuvre entre la France, l’Allemagne et l’Espagne, car la situation n’est plus tenable », du fait des trop grands écarts, qui rendent finalement les produits français trop chers par rapport aux produits allemands et espagnols. Sur la formation professionnelle, il faudra qu’un « vrai programme soit développé », car environ 70 000 emplois ne sont pas pourvus dans les filières agricoles. Or il existe plusieurs mécanismes que la FNSEA souhaiterait mettre en place, comme par exemple l’Adema (Accès des demandeurs d’emploi aux métiers de l’agriculture) pour insérer des personnes en difficulté. (Photo Archives)

Toutes les actualités

Sur le même sujet

La mobilisation syndicale commence à porter ses fruits. Le gouvernement français et les instances européennes ont avalisé un train de mesures de simplification. Reste à savoir ce qu’elles deviendront. © iStock-Daenin Arnee C’était l’une des principales revendications des manifestations de l’automne et de l’hiver : mettre fin aux surtranspositions, simplifier les procédures et faire en sorte que les agriculteurs ne soient plus noyés sous le flot incessant de paperasses et déclarations en tous genres qui les entravent dans leur quotidien et les détournent de leur vocation première : produire pour nourrir. Dans le cadre du 8e comité interministériel de la transformation publique, organisé le 23 avril, le Premier ministre Gabriel Attal avait apporté quelques premières réponses sur le chantier de cette nécessaire simplification.…