Aveyron | Par Didier Bouville

Concours de Baraqueville – Limousine : une première participation pour le GAEC des Milles collines

Une première participation au concours. Et des jeunes qui s’impliquent. Le flambeau est passé.

Jean-Marc Soulié participe pour la première fois au concours Limousin de la Foire de Baraqueville. Installé au sein du GAEC familial depuis 1999, l’éleveur est engagé au sein de la démarche Veau d’Aveyron et du Ségala. Ses parents, déjà avant de rejoindre le label en 1989 à sa création, élevaient des veaux sous la mère. «Et puis en 2000, nous avons rejoint le Herd Book Limousin pour le contrôle de performance et accroître notre qualité de reproduction. Et puis aussi, pour vendre des animaux pour la reproduction. Mais, la filière SA4R marche très bien, alors nous continuons à vendre au sein de la démarche Veau d’Aveyron et du Ségala», explique Jean-Marc Soulié.

Aujourd’hui, le fils de l’éleveur envisage de s’installer sur la ferme. «Ils sont deux ou trois jeunes sur la commune de Boussac à rentrer au sein de la race Limousine. Alors les techniciennes les ont motivés pour se lancer dans le concours de la Foire. De notre côté, nous n’y avons jamais été. Il fallait dresser les animaux, chose que je ne connaissais pas. Les concours j’en ai fait en tant que visiteur jusqu’à présent», sourit l’éleveur.Une formation a été organisée par la race Limousine avec des éleveurs habitués à dresser les vaches. «Nos animaux sont en stabulation libre, ils n’ont pas l’habitude d’être attachés. Il y a un peu de boulot. Il faut aussi les mener par le licol. Quelques semaines avant le concours sont suffisantes pour les préparer. Après, tout dépend du caractère des animaux, la plus petite est assez calme comparée à la plus grande des deux génisses que nous présentons Nous participons aux festivals des bœufs gras, à Laissac, à Naucelle et à Baraqueville, depuis 20 ans. Mais sans les dresser avec seulement une présentation. Là c’est un autre niveau, avec deux génisses. La première, Tébelle, la fille de Jolie, a 9 mois, elle est tout juste sevrée. Et la seconde a 19 mois et s’appelle Shakira», révèle Jean-Marc Soulié.

La participation du GAEC des Milles Collines est avant tout le fruit de la volonté de faire vivre une manifestation qui anime le territoire. «D’autant plus qu’il est important de passer la main à la jeunesse. Comme je le disais, ils sont trois du secteur à s’impliquer et s’installer sur la ferme familiale. C’est le moment de se retrouver, de discuter, de profiter. Les jeunes ne sont pas si nombreux que cela à s’installer, même si le département de l’Aveyron ne s’en sort pas si mal, il faut les impliquer et les motiver. C’est un bon moyen pour eux de s’engager pleinement dans la vie du monde agricole et de tisser des liens entre eux. Préserver la dynamique, je pense que c’est important», fait valoir l’éleveur.

La rédaction

Le concours départemental Limousin réunira samedi 6 mai de 14h30 à 19h30, 90 animaux issus de 25 élevages.

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Les adhérents d’APO – Alliance Porci d’Oc étaient réunis en assemblée générale, vendredi 14 juin. Lionel Tauriac, le président et Mikaël Le Gallic, directeur général, ont fait le point sur l’activité et sur les projets de la coopérative. La coopérative APO était en assemblée générale vendredi 14 juin à Rodez © APO Malgré une année 2023 plus compliquée, hausse des énergies et des charges en général, baisse de la production porcine, la coopérative APO «s’en sort très bien» selon ses responsables. «Que nous dégagions un résultat positif après cette année difficile est une vraie satisfaction», résume Lionel Tauriac.Appuyé de son directeur, Mikaël Le Gallic, le président de la coopérative explique cette bonne santé par la complémentarité entre les différentes activités…