National | Par Didier Bouville

Assises de Sol & Civilisation sur les risques de la métropolisation

Lors des 24èmes assises de Sol & Civilisation qui se sont tenues le 2 novembre 2015 au Palais du Luxembourg à Paris, les acteurs se sont interrogés sur la place de la ruralité dans le contexte actuel de métropolisation.

Alors que la réforme territoriale et l’émergence des métropoles font poindre une nouvelle géographie, cette journée a permis de nombreux échanges avec des sociologues, politologues et économistes, mais aussi des personnalités engagées dans le développement territorial.

Ainsi Xavier Beulin, président de la FNSEA a rappelé la nécessité d’associer les populations à tout projet. Selon lui, se posent deux risques essentiels, face à cette métropolisation. D’une part, la sous-représentation des territoires ruraux et d’autre part, une trop grande concentration de tous les pouvoirs et des moyens consentis. « Comment trouver un équilibre « équitable ?», s’est-il interrogé face à l’auditoire. Et de rappeler que chaque territoire rural a ses spécificités, et qu’il faudra les préserver tout en sachant s’adapter.

Le président de la FNSEA a cité la convention signée avec l’opérateur Orange de façon à ce que le Haut Débit puisse arriver dans des territoires isolés. Il a également évoqué la « diplomatie économique » défendue par Laurent Fabius, afin que des partenariats puissent être développés et des complices trouvés ailleurs, avec d’autres pays, notamment ceux du pourtour de la Méditerranée.

Un vaste chantier est ouvert et les innovations dans les domaines de l’économie collaborative et l’économie circulaire entre autres sont à développer.

 éleveurs+ruralité+FNSEA

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Bovins

Elev. Aubrac HBA V Taureau Aubrac 4 ans et 5 femelles 15 mois TGS. Tél 06 79 64 02 91

Divers

V épandeur fumier 7T H verticaux Auran BE révisé 5000€, abri tunnel dim L40 L10 H4 6000€ cause cess photo sur demande. Tél 06 33 79 76 78  le tout sans TVA

Sur le même sujet

Si la FNSEA et Jeunes agriculteurs (JA) ne s’associent pas au mouvement des Gilets jaunes en raison notamment de «l’hétérogénéité des demandes et des actions», que les organisations jugent «éloignée de nos modes de fonctionnement», «les agriculteurs se sentent concernés par ce mouvement», indiquent-elles dans une tribune du 21 novembre.En effet, en tant qu’acteurs de la ruralité, « ils constatent chaque jour que la vitalité économique des territoires n’est pas un sujet pour nos décideurs ». Et au sein de leur métier, « ils vivent au quotidien ce qui est dénoncé par les manifestants : exaspération face à la déconnexion entre leur réalité et les décisions politiques », expliquent la FNSEA et JA. Ainsi, concernant la transition écologique, que les…