Aveyron | Par Didier Bouville

Activité 2011 de l’ADPSA : résultats positifs pour la formation agricole

L’ADPSA (Association Départementale de Promotion Sociale Agricole) a fait le bilan de l’année écoulée vendredi 22 juin à la Maison de l’Agriculture de Rodez, sous la présidence de Robert Dalet.

Le centre de formation en milieu rural propose des formations diplômantes destinées aux futurs agriculteurs ou salariés agricoles, en relation avec l’installation ou le perfectionnement professionnel et délivrant des diplômes comme le BPREA, le BTSA ou le BTS par apprentissage. En attendant la licence pro «management et développement durable des entreprises agricoles» ouverte à la prochaine rentrée scolaire, proposée en partenariat avec l’université Jean-François Champollion de Rodez.

«L’année 2011 a été celle des optimum, des seuils» a résumé le directeur de l’ADPSA Yves Causse. Il a succédé à Georges Ginesty qui a fait valoir ses droits à la retraite, présent à l’assemblée générale.

Entre 2007 et 2011, le volume d’heures totales de formation a augmenté de 11 %. L’activité en formation diplômante est passée de 62 à 70 %. Le BPREA représente à lui seul 47 % des heures de formation en 2011. Et le nombre d’heures du BTSA a quant à lui triplé, passant de 7 à 23 %. Les heures de formation de perfectionnement VIVEA restent stables à 24 % sur la même période.

Site de l’ADPSA

Lire  notre compte-rendu dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 28 juin 2012.

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Les adhérents d’APO – Alliance Porci d’Oc étaient réunis en assemblée générale, vendredi 14 juin. Lionel Tauriac, le président et Mikaël Le Gallic, directeur général, ont fait le point sur l’activité et sur les projets de la coopérative. La coopérative APO était en assemblée générale vendredi 14 juin à Rodez © APO Malgré une année 2023 plus compliquée, hausse des énergies et des charges en général, baisse de la production porcine, la coopérative APO «s’en sort très bien» selon ses responsables. «Que nous dégagions un résultat positif après cette année difficile est une vraie satisfaction», résume Lionel Tauriac.Appuyé de son directeur, Mikaël Le Gallic, le président de la coopérative explique cette bonne santé par la complémentarité entre les différentes activités…