National | Par Didier Bouville

38 000 retraités agricoles vont bénéficier de la hausse du minimum vieillesse

L’augmentation de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), anciennement minimum vieillesse, à hauteur de 4,7 % depuis le 1er avril, va profiter à 38 000 retraités exploitants agricoles.

C’est le nombre en effet de bénéficiaires du minimum vieillesse à ce jour, sur les 1,7 million d’exploitants retraités, selon la MSA. « C’est très peu », estime sa direction générale qui avance une double explication : le niveau moyen des retraites se situe au-dessus du plafond minimum vieillesse et il existe « la crainte de la récupération sur succession ».

Malgré l’assouplissement de cette dernière mesure depuis la fin 2011 – est désormais déductible du patrimoine d’exploitation, la maison d’habitation -, il est en effet toujours possible au moment du décès du bénéficiaire de déduire de sa succession ce qui lui a été versé au titre de l’Aspa (dans le cas d’un actif net supérieur à 39 000 euros).

Depuis le 1er avril, le niveau du minimum vieillesse est de 777,14 euros mensuels pour une personne seule et de 1 237,31 euros pour un couple.

Toutes les actualités

Sur le même sujet

La mobilisation syndicale commence à porter ses fruits. Le gouvernement français et les instances européennes ont avalisé un train de mesures de simplification. Reste à savoir ce qu’elles deviendront. © iStock-Daenin Arnee C’était l’une des principales revendications des manifestations de l’automne et de l’hiver : mettre fin aux surtranspositions, simplifier les procédures et faire en sorte que les agriculteurs ne soient plus noyés sous le flot incessant de paperasses et déclarations en tous genres qui les entravent dans leur quotidien et les détournent de leur vocation première : produire pour nourrir. Dans le cadre du 8e comité interministériel de la transformation publique, organisé le 23 avril, le Premier ministre Gabriel Attal avait apporté quelques premières réponses sur le chantier de cette nécessaire simplification.…