Mot-clé : tomates

Par eva dz

Tomates : action des producteurs français à Perpignan contre les produits marocains

Quelques dizaines d’agriculteurs réunis à l’appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs des Pyrénées-Orientales, ont organisé le 16 mai un barrage filtrant à Perpignan pour protester contre les importations de tomates marocaines, rapporte l’AFP. Les manifestants ont trouvé un véhicule en transportant, et déchargé sa cargaison qui était à destination du marché international Saint-Charles. «Il y a une distorsion de concurrence dans les importations extra-européennes de tomates marocaines. On a un vrai souci avec le coût de main-d’œuvre avec le Maroc, qui est inférieur de 14 fois au coût du travail en France», a expliqué Bruno Vila, président de la FDSEA des Pyrénées-Orientales et de la coopérative Paysans de Rougeline (et co-président de Légumes de France).

Une révision des accords entre le Maroc et l’Europe et «des règles d’importation qui ne sont pas assez strictes, sur les tomates cerise en particulier» sont réclamées. Interrogé par l’AFP, Youssef Alaoui, secrétaire général de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader), a estimé que la tomate du Maroc faisait office de bouc émissaire dans la crise agricole française : «Nous sommes dans le respect total de ce qui est édicté par l’Union européenne, sinon nos produits n’arriveraient pas sur le marché», a-t-il fait valoir, alors que les actions syndicales françaises sont mal perçues de l’autre côté de la Méditerranée.

La rédaction


Par eva dz

Tomates : des actions vendredi contre les importations marocaines dans toute la France

Représentant 65% de la production organisée de tomates en France (300 exploitations, 500 producteurs), l’AOPn Tomates et concombres de France organise le 26 avril – avec Légumes de France – une action d’étiquetage de tomates marocaines en grande distribution à Brest, Rennes, Agen et Avignon. Les producteurs protestent contre l’inexorable augmentation des importations de tomates marocaines, passées entre 2014 et 2023 de 345 000 à 492 000 t dans l’UE, «soit plus de 40% d’augmentation», selon les deux structures.

En France, les 732 000 t consommées par an sont importées à 44%, «aux trois quarts en provenance du Maroc», dit l’AOPn. Les producteurs pointent du doigt en particulier ces tomates cerises vendues toute l’année à 99 ct€ la barquette de 250 g, qui percutent la production française d’avril à octobre. Les deux organisations réclament que figurent sur l’emballage «le drapeau du pays producteur» ainsi que «la mention du lieu et du pays d’emballage». Elles demandent aussi que, dans le cadre du projet de loi d’orientation agricole (LOA), soit imposé à la restauration collective de renseigner l’origine des fruits et légumes. L’AOPn et légumes de France ont déjà manifesté sur le même sujet en septembre 2022 et juin 2023, sans succès.

La rédaction