Mot-clé : Prairies

Par La rédaction

Prairies : pousse «largement excédentaire» dans «la quasi-totalité du pays»

Grâce à des conditions climatiques très favorables, la pousse cumulée des prairies permanentes est «supérieure de 45% à la moyenne observée sur la période de référence 1989-2018», indique Agreste dans une note publiée le 26 avril. Et le service statistique du ministère de l’Agriculture de préciser que, «sur les 30 dernières années, 2024 arrive en seconde position derrière 2017». Arrêté au 20 avril, ce premier point d’étape de la campagne de pousse d’herbe montre que la production annuelle de référence est déjà réalisée à hauteur de 30%, contre 21% en moyenne. La pousse est supérieure à la moyenne «dans 97% des régions fourragères», à l’exception des côtes du Roussillon (10 000 ha de prairies permanentes), «restées à l’écart des pluies». L’excédent est supérieur à 70% dans quatre régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Grand Est, Paca et Bourgogne-Franche-Comté). À l’autre bout du classement, les régions de l’Ouest présentent des surplus inférieurs à 30% (Bretagne, Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine). Comme le rappelle Agreste, le printemps a été marqué par des conditions climatiques très bénéfiques à la pousse de l’herbe : températures «nettement supérieures aux normales» (sauf début mars et mi-avril), pluies «fréquentes» et sols «humides».


Par eva dz

Prairies permanentes : le Parlement européen valide les dérogations

Le Parlement européen a adopté le 23 avril, à une confortable majorité (417 voix contre 162 et 23 abstentions), la proposition d’acte délégué de la Commission européenne assouplissant les règles de la conditionnalité de la PAC encadrant la protection des prairies permanentes (BCAE1). Ce texte autorise les États membres à réviser leur ratio de référence de 2018 afin que les régions ayant perdu plus de 5% de leurs surfaces de prairies ne soient pas obligées de les réimplanter. Cette dérogation s’appliquerait dans les cas où la diminution du ratio en deçà du seuil n’est pas le résultat de la conversion de surfaces en terres arables ou cultures permanentes, mais par exemple d’un abandon de l’élevage. Ces nouvelles dispositions s’appliqueront rétroactivement à partir du 1er janvier 2024.

La rédaction


Par eva dz

Assurance/prairies : Fesneau annonce le renforcement du réseau de fermes de référence

«Nous allons renforcer le système des fermes de référence» pour mesurer la pousse de l’herbe afin de déclencher ou non l’indemnisation des pertes des prairies, a annoncé Marc Fesneau le 28 mars au congrès de la FNSEA. L’objectif du ministre : «Que l’on puisse confronter les points de vue sur ce sujet-là», alors que l’indice satellitaire utilisé dans le nouveau système de gestion des risques est critiqué par les éleveurs, notamment de la FNB (bovins viande, FNSEA). M. Fesneau a précisé que le réseau fera l’objet d’une «montée en puissance» en 2024, pour être «pleinement opérationnel en 2025».

Quelque 200 nouvelles fermes devraient venir renforcer le réseau, qui en compte aujourd’hui 350, indique Patrick Bénézit, le président de la FNB, à Agra Presse. Par ailleurs, Marc Fesneau a déclaré que le réseau doit permettre de «tenir compte des réalités du terrain sur le niveau de pousse [de l’herbe], pas seulement en fin de campagne, mais y compris en cours de campagne». Trois mesures par an devraient être effectuées, contre une seule aujourd’hui en fin de campagne, selon M. Bénézit. Et le président de la FNB d’ajouter que le ministre s’est engagé à rouvrir le décret permettant les recours en cas de désaccord pour qu’ils soient plus «accessibles», et ce d’ici «début mai, pour la campagne 2024».

La rédaction


Par eva dz

Prairies permanentes : des dérogations pour lutter contre le campagnol, salue le ministère

Marc Fesneau s’est félicité, à l’occasion d’un déplacement en Lozère le 22 mars de la proposition de la Commission européenne de simplifier les règles de la conditionnalité de la PAC notamment en révisant les conditions de dérogations aux bonnes conditions agricoles et environnementales 9 (BCAE) concernant les prairies permanentes sensibles des sites Natura 2000. «La stricte application de la BCAE9 complique très fortement la lutte contre le campagnol terrestre, espèce nuisible et invasive qui ravage les surfaces agricoles de ce département, tout en entraînant des pertes de revenus pour les agriculteurs et la dégradation de la biodiversité des prairies», rappelle dans un communiqué le ministère de l’agriculture. «L’expérience a montré qu’il peut y avoir des situations exceptionnelles dans lesquelles ces prairies permanentes écologiquement sensibles sont endommagées, par exemple par des prédateurs ou des espèces envahissantes» où il devient nécessaire de labourer «pour restaurer ces prairies permanentes», souligne le règlement de la Commission européenne qui devrait recevoir le feu vert des États membres dès le 26 mars. «Une simple notification à la Direction Départementale Territoriale (DDT) sera désormais possible en lieu et place d’un recours à la force majeure», précise le ministère.

La rédaction


Aveyron | Par eva dz

Le Roi Bœuf : Marcillac et Aubrac réunis dans une cuvée

Vignerons et éleveurs étaient réunis mardi 13 juin à la cave des Vignerons du Vallon à Valady pour assister à la sortie en Aveyron, d’une nouvelle cuvée inédite. Le Roi Bœuf marie deux terroirs, celui des terrasses de rougiers du Marcillac AOP et le plateau de l’Aubrac avec sa race bovine emblématique.Quelques mois après la présentation parisienne au Salon de l’agriculture, le Roi Bœuf s’est révélé sur ces terres natales,…


National | Par Didier Bouville

Campagnols : le FMSE indemnisera les éleveurs victimes des ravages

La section des éleveurs de ruminants du Fonds national agricole de mutualisation du risque sanitaire et environnemental (FMSE), réunie le mercredi 25 mai, a décidé d’accorder des indemnisations aux éleveurs « les plus touchés par les ravages », peut-on lire dans un communiqué de la FMSE du mercredi 25 mai.Le fonds envisage une indemnisation d’un montant maximum de 10 millions d’euros. Les sommes versées s’évalueront en fonction des dégâts constatés.Cependant,…


Par Didier Bouville

Echanges sur le semis direct de prairies

Une sortie «tour de parcelles» était organisée jeudi 21 novembre à Rignac par la Chambre d’agriculture sur le thème : semis direct sur prairies. L’après-midi animée par Benois Delmas, conseiller agronomie, s’est déroulée sur les parcelles de l’exploitation ovins lait de Jean-Pierre Issaly.Lire aussi dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 5 décembre 2013. éleveurs+prairies+semis


Par Didier Bouville

FD CUMA : une journée pour les prairies à Montlaur

La journée départementale de la mécanisation organisée jeudi 12 septembre 2013 par la FD CUMA à Montlaur (Aveyron) avait pour thème la gestion des prairies. Il était finalement question de la réduction des coûts de production dans les élevages, commente Frédéric Carrière, président de la FD CUMA Aveyron.Dans une prochaine vidéo, l'intervention de Vladimir Goutiers, ingénieur INRA Toulouse, spécialiste des prairies temporaires.Compte-rendu de la journée dans la Volonté Paysanne datée…


Par Didier Bouville

InterCUMA Vallée du Lot-Aubrac : du sursemis sur prairie

La mission agronomie de la Chambre d'agriculture de l'Aveyron a organisé lundi 26 août 2013 une rencontre "coin de champ" en collaboration avec l'InterCUMA Vallée du Lot-Aubrac, sur la commune de Laguiole. La démonstration du semoir Vredo de sursemis était notamment au programme. Le commentaire de Robert Dardé, responsable de ce service complet qui s'est doté de ce nouvel outil adapté aux prairies, avec son écartement de 7 cm, large…


Par Didier Bouville

Prairies fleuries : richesses naturelles du Causse Comtal

Organisé depuis 2010 par les Parcs Nationaux et les Parcs Naturels Régionaux, le concours agro-environnemental "Prairies fleuries" est passé pour la première fois par l'Aveyron. Les relevés réalisés par des spécialistes de la la flore, biodiversité, agronomie, faune sauvage, ont été suivis avec l'ADASEA de l'Aveyron les 13 et 14 juin 2013 sur la région naturelle du Causse Comtal chez des agriculteurs, comme ici chez Marc Castanier, EARL de Vayssettes…