lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Gel et arboriculture : la préfète de l'Aveyron constate les dégâts

30 Avril 2021 | Actus Aveyron | Actus végétales

Gel et arboriculture : la préfète de l'Aveyron constate les dégâts

Laurent Saint-Affre (FDSEA), Valérie Michel-Moreaux (préfète), Jacques Molières (Chambre d’agriculture), et Romain Déléris (JA), sous des cerisiers impactés à au moins 50 % par le gel, selon les premières estimations.

La préfète de l’Aveyron, Valérie Michel-Moreaux, s’est rendue ce jeudi 29 avril sur deux exploitations arboricoles de la vallée du Tarn afin de constater les récents dégâts du gel sur les vergers. Elle a rencontré la profession agricole et rappelé le dispositif de soutien annoncé par le Gouvernement.

Suite aux épisodes de gel successifs qui se sont produits autour du 10 avril sur l’Aveyron, la Chambre d’agriculture et la profession agricole (FDSEA-JA) ont organisé, sur le terrain, un premier constat des dégâts occasionnés par cet événement climatique exceptionnel, en présence de la préfète de l’Aveyron, Valérie Michel-Moreaux, et des représentants des services de l’Etat. Elle s’est rendue chez Sébastien Molinié, au lieu-dit Notre-Dame-des-Champs, commune de Mostuéjouls, puis sur l’exploitation d’Alexandre et Béatrice Bouviala, au GAEC de Saint-Segond, commune de La Cresse, près d’Aguessac. C’est sur cette commune que la préfète a dressé un premier bilan des dégâts du gel, avec Laurent Saint-Affre (FDSEA), Romain Déléris (JA) et Jacques Molières (Chambre d’agriculture).

«Les cerises, les pêches, les abricotiers ont été les plus touchés, comme les mirabelliers les pruniers, et les pommiers dont il faudra suivre plus tard la récolte» a déclaré Valérie Michel-Moreaux. «Les conséquences sont lourdes ici, avec une perte de moitié de la production de cerises pour ce GAEC, et 100 % de pertes pour les pêchers et les abricotiers. Malgré leurs efforts, les arboriculteurs n’ont pas pu lutter contre des températures de - 5 degrés».

Le département n’avait pas connu pareille catastrophe depuis 1991, selon les arboriculteurs. Les dégâts provoqués par un fort gel sur des arbres trop avancés, du fait des chaudes températures de mars, concerneraient en Aveyron, une soixantaine d’arboriculteurs, dont une vingtaine sur la vallée du Tarn, et une soixantaine de viticulteurs, selon les premiers chiffres relayés par la préfète.

Une rencontre de terrain qui s’est déroulée en présence également des élus de la Chambre d’agriculture, dont ceux du Comité de développement agricole du Sud-Aveyron (CDASA), et élus de la MSA.

 arboriculture+gel+cerises