lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Congrès JA : "Des actes !"

14 Juin 2023 | Actus nationales

Congrès JA : "Des actes !"

L’édition 2023 du congrès du syndicat national de Jeunes Agriculteurs s’est tenue à St Malo du 6 au 8 juin. Trois jours de travail et de convivialité dont les points d’orgue ont été le rapport d’orientation sur le changement climatique et une interpellation du gouvernement à passer à l’acte pour faire avancer l’agriculture.

Une délégation de 7 Aveyronnais a participé au congrès national JA début juin à Saint Malo, dont Michaël Garrigues et Julien Tranier, co-présidents ainsi que Rémi Agrinier, administrateur national.

Quelle était l’ambiance de ce congrès ?

M. Garrigues : «A Saint Malo, au bord de mer, nous étions réunis dans un cadre de travail très agréable ! L’état d’esprit était plutôt bon malgré quelques inquiétudes dans certaines régions face au manque d’eau. Cette question a d’ailleurs été largement évoquée dans le rapport d’orientation sur le dérèglement climatique et notre capacité à faire évoluer nos ferme dans ce contexte. Le réseau JA représenté par 500 congressistes était unanime sur la question du nécessaire stockage de l’eau, sur les pratiques culturales, les techniques de sélection végétales...

Les énergies nouvelles et notamment la méthanisation étaient aussi au cœur des débats. Quelle est la position de JA ?

M. Garrigues : Nous sommes assez satisfaits car nous avons obtenu, après de grands débats entre régions, que la méthanisation n’entre pas en concurrence avec l’élevage. C’est-à-dire que dans le rapport d’orientation, il a été écrit que le taux d’incorporation des cultures principales dans la méthanisation ne devait pas excéder 5% de la SAU d’une ferme. Sur les cultures secondaires, les taux feront l’objet de décisions en département, en lien avec les Chambres d’agriculture, pour prendre en compte les spécificités locales. Nous sommes contents de cette décision, que l’Aveyron a poussée, parce qu’elle sécurise nos systèmes d’élevage et elle reste flexible pour les régions de grandes cultures. Sur le photovoltaïque, nous étions unanimes sur la priorisation aux toitures».

Eva DZ