National | Par Didier Bouville

Sommet de l’Elevage 2013 : cap sur l’international

C’est dans les salons de l’ambassade du Pérou à Paris que Roger Blanc, le président, a présenté l’édition 2013 du Sommet de l’Elevage qui se déroulera les 2-3 et 4 octobre à Clermont-Ferrand et qui sera inauguré par le président de la République, François Hollande. Plus de 80 000 visiteurs  et 1250 exposants sont attendus pour un évènement qui se positionne au troisième rang des salons agricoles, après le Sia à la Porte de Versailles et le Space de Rennes.

Berceau de races à viande mondialement connues, la charolaise, la limousine, la salers, l’aubrac, le salon joue résolument la carte de la génétique et de l’international.  L’ambassadrice du Pérou à Paris, Cristina Laboureix n’a pas caché l’intérêt que pouvait apporter le Sommet de l’élevage pour l’amélioration et le développement de l’élevage local.  

En effet, le Sommet de l’élevage concentre  sur 170 000 m2 tout ce que la France offre de mieux en matière d’élevage : la génétique certes grâce à la diversité des races qui peuvent s’adapter aux différents climats locaux, mais aussi le  matériel d’élevage et la fourniture de services aux éleveurs.

(Photo VP de l’édition 2012)

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Les prix des grains baissent depuis que la moisson a débuté dans l’hémisphère nord et donne un sentiment d’abondance sur les marchés. La Russie expédie rapidement sa nouvelle récolte, meilleure qu’attendue. Mais l’Union européenne reste sur le banc. © iStock-da-kuk Au terme du premier conseil spécialisé de la nouvelle campagne 2024-2025, FranceAgriMer a annoncé que la France ne produirait que 29,4 millions tonnes (Mt) de blé cette année. Sur les 4,2 millions d’hectares (Mha) semés l’automne passé, le rendement moyen serait de 69,9 quintaux par hectare (q/ha), soit 4 q/ha de moins que l’année passée. Arvalis, institut du végétal est beaucoup plus pessimiste. Selon lui, le rendement moyen n’excèderait pas 64 q/ha (versus 74 q/ha en 2023). Autrement dit, la…