National | Par Didier Bouville

Réforme de la PAC : F.Hollande confirme sa détermination à X.Beulin

« Soyez assuré de ma détermination et de celle de mon Gouvernement à défendre une Pac rénovée, qui dispose des moyens nécessaires pour accompagner l’agriculture française et lui permettre de participer au défi de la croissance, de l’emploi et de la transition énergétique » conclut François Hollande, dans un courrier qu’il vient de faire parvenir à Xavier Beulin. Le président de la FNSEA (notre photo) l’avait alerté en novembre dernier, sur la nécessité d’assurer un budget suffisant à la Pac dans le cadre de la négociation sur les perspectives financières de l’Union européenne.

Dans sa missive le président de la République considère que le projet de compromis élaboré par le président du Conseil européen « ne préserve pas encore suffisamment les crédits de la Pac » et qu’il a demandé « qu’il soit rééquilibré sur ce point ». Sur le contenu de la réforme elle-même, François Hollande  partage la demande de la FNSEA sur les soutiens de marché qui doivent « permettre des interventions efficaces en période de crise ».

Identité de vue également sur la convergence des aides au niveau national ainsi que sur le verdissement. « Il convient d’adopter une démarche progressive, afin de ne pas remettre en cause la viabilité des certaines exploitations et l’équilibre économique des territoires qui en dépendent » assure le président de la République.  Avant de s’engager associer «étroitement » la FNSEA à la concertation portant « sur l’évolution de la négociation communautaire et sur les choix de mise en œuvre de la Pac au niveau national ».


Notez le :

Mercredi 9 janvier. Xavier Beulin et Julien Valentin à Luc, près de Rodez

Réunion-débat avec le président de la FNSEA et le vice-président JA National à 20h30 précises, à la Salle des Fêtes, sur l’actualité agricole nationale et internationale, et le projet agricole.

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Pour asseoir son hégémonie sur la scène internationale, la Chine vise l’autosuffisance alimentaire. L’accroissement des capacités de production des filières animales se fait dans la douleur. Des fermes géantes supplantent les petits producteurs de bovins et de porcs. Mais la conjoncture économique contrarie leur essor. De nombreuses sociétés laitières sont déficitaires. Sur de nombreux marchés agricoles, la Chine est le premier pays importateur au monde de commodités. L’an passé, elle a importé 2,4 millions de tonnes (Mt) de viande de porc, 3,46 Mt de viande bovine et l’équivalent de 10 Mt de lait en produits laitiers. Bien que l’empire du milieu soit la deuxième puissance économique mondiale, avec un excédent commercial de 800 milliards d’euros (Md€), son déficit commercial agricole…