National | Par Didier Bouville

Prix du porc : le plus haut niveau depuis 2002

«Les prix de base de tous les pays de la zone euro ont inscrit leur plus haut niveau depuis le passage à l’euro le 1er janvier 2002», indique un le Marché du porc breton (MPB) dans un communiqué de presse daté du 27 août. Ainsi, les prix du porc en août 2012 sont nettement supérieurs à ceux de 2008 (1,63 euros contre 1,45 euros), ce qui représente une hausse de près de 13 %.

Pour le MPB, c’est le manque d’offre qui explique une telle progression du prix du porc. Le ralentissement, voire la cessation d’activité des éleveurs de porc, est lié à la mise aux normes des bâtiments de truies gestantes, dont l’échéance est fixée au 1er janvier 2013. Le MPB précise que « ce ne sont pas les prix actuels des matières premières végétales » qui sont responsables de cette progression. La répercussion des coûts de production se fera, elle, «dans plusieurs mois».

Toutes les actualités
PetitesAnnonces
Divers

Recherche 2 pneus d’occasion 16-9-34 bon état. Tél 06 72 60 01 73 HR

Emplois

Recherche chauffeur expérimenté si possible pour conduite tracteur et remorque autochargeuse ensileuse pour la campagne +lisier labour et semis si intéréssé pour la saison avril mai 2024. Tél 06 24 29 86 58 Secteur 12270 La Fouillade

Sur le même sujet

Au cours des deux derniers mois, 2 % de jeunes bovins de plus que l’an passé ont été abattus alors que le nombre de vaches allaitantes réformées a diminué de 7,9 %. © iStock-Gabriele Grassl La production de viande bovine change de profil. «La relocalisation de l’engraissement en France semble porter ses fruits», observe l’Institut de l’élevage (Idele) dans une récente étude. Les sorties de jeunes bovins et génisses compensent presque la baisse des abattages de vaches allaitantes. Sur les semaines 4 à 11 couvrant les mois de février et mars, le nombre de jeunes bovins abattus était en hausse de près de 2 % par rapport à 2023, note l’Idele. Toutes les catégories d’animaux sont orientées à la hausse : +1,9…