Aveyron | Par La rédaction

Mise en valeur du patrimoine

Le Conseil départemental a remis les Prix Départementaux de la mise en valeur du patrimoine aveyronnais.

Les lauréats (photo Conseil départemental).

Restauration du patrimoine

Catégorie association :

  • 1er prix de 2 000 € à l’association «Los Parédaïres» pour la restauration du patrimoine vernaculaire de la commune de Villeneuve. Le jury a salué la forte implication des bénévoles qui, depuis 25 ans, ont réalisé plusieurs restaurations du patrimoine vernaculaire de qualité en conservant l’existant.
  • 2ème prix de 1 000 € à l’association «Les amis de Beaucaire» pour la restauration des murailles d’enceinte du château de Beaucaire, commune de Nauviale. Le jury a reconnu la persévérance des bénévoles dans les travaux de restauration réalisés tout en respectant les conseils techniques de l’Unité départementale de l’architecture et du patrimoine et du Service Régional de l’Archéologie. Le jury souligne un travail collectif important, une implication très forte de la commune et la qualité de la taille de pierre réalisée.

Catégorie particulier :

  • 1er prix de 2 000 € à Madame et Monsieur Belenguier pour la restauration du domaine de Gasillié, commune du Viala du Pas de Jaux. Le jury a récompensé le travail réalisé sur ce bâtiment, dans le respect des techniques. La restauration est de qualité et a été réalisée avec le souci de respecter et de préserver l’authenticité de l’ensemble du corps de ferme.
  • 2ème prix de 1 200 € à Denis Clément pour la restauration d’un ancien corps de ferme avec ses annexes (grange, four à pain, loge à cochons), commune de Laguiole. Le jury a apprécié les efforts entrepris par le propriétaire pour l’exemplarité de la restauration de cet ensemble tout en préservant et respectant le caractère traditionnel du bâtiment et de ses annexes. Le jury souligne le respect des techniques utilisées notamment par la qualité des enduits des pierres ainsi que la belle structure de la charpente entièrement refaite.
  • 3ème prix de 800 € à Madame et Monsieur Bou pour la restauration d’une ancienne ferme du Ségala, commune de Colombiès. Le jury a reconnu l’ampleur des travaux entrepris permettant de rendre habitable et de sauvegarder tout un ensemble de bâtiments, témoin de la vie rurale.

Rénovation et adaptation du patrimoine

  • 1er prix de 2 000 € à Cathy Marret pour la restauration de la maison des Echevins construite entre 1585/1600 afin d’en faire un lieu de vie culturel avec des chambres d’hôtes dans un cadre de vie historique, commune de Vabres l’Abbaye. Le jury a récompensé le caractère exceptionnel de cette restauration et l’investissement de Cathy Marret qui a su aménager avec goût les différentes pièces de cette ancienne maison des échevins avec le souci de respecter et de préserver l’authenticité architecturale. Le jury souligne la qualité des travaux intérieurs et notamment la préservation des fresques murales et des plafonds peints.

Mise en sécurité et restauration du patrimoine mobilier

  • 1er prix de 500 € à la commune de Nant pour la restauration et la sécurisation de l’orgue de tribune de l’Abbatiale Saint-Pierre de Nant. Le jury a apprécié la belle restauration réalisée par la commune de Nant sur cet orgue de tribune. La commune a su s’appuyer sur des professionnels qualifiés «la manufacture languedocienne de Grandes Orgues» (Lodève) qui œuvre dans toute la France.

Coup de cœur du jury

Le jury a décerné un prix de 500 € à Madame et Monsieur Bernié pour la restauration d’un buron sur l’Aubrac, commune de Saint-Geniez d’Olt et d’Aubrac. Le jury a récompensé le travail méritoire réalisé sur ce bâtiment, dans le respect des techniques, en soulignant notamment une couverture exceptionnelle en lauze. Madame et Monsieur Bernié ont su mettre en valeur ce petit patrimoine emblématique de l’Aubrac qui permet d’afficher une belle vitrine touristique.

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Les adhérents d’APO – Alliance Porci d’Oc étaient réunis en assemblée générale, vendredi 14 juin. Lionel Tauriac, le président et Mikaël Le Gallic, directeur général, ont fait le point sur l’activité et sur les projets de la coopérative. La coopérative APO était en assemblée générale vendredi 14 juin à Rodez © APO Malgré une année 2023 plus compliquée, hausse des énergies et des charges en général, baisse de la production porcine, la coopérative APO «s’en sort très bien» selon ses responsables. «Que nous dégagions un résultat positif après cette année difficile est une vraie satisfaction», résume Lionel Tauriac.Appuyé de son directeur, Mikaël Le Gallic, le président de la coopérative explique cette bonne santé par la complémentarité entre les différentes activités…