Aveyron | Par La rédaction

Micropolis Ça va fourmiller d’évènements pour le bicentenaire de Jean-Henri Fabre !

2023 marque le bicentenaire de la naissance de Jean-Henri Fabre à Saint Léons. Une année anniversaire donc pour le petit village et la cité des insectes, Micropolis, née il y a 20 ans pour mettre en lumière, l’œuvre de l’un des plus grands naturalistes de tous les temps !

Micropolis et ses partenaires  proposent une programmation complète tout au long de l’année pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Jean-Henri Fabre à Saint Léons.

Expositions, visites guidées, balades naturalistes, conférences, concerts lecture, balades contées, escape game… Pour célébrer le bicentenaire de la naissance du célèbre entomologiste, Jean-Henri Fabre, né à Saint Léons en 1823, Micropolis, le syndicat mixte du Lévézou, l’Office de Tourisme Parloup-Lévézou et l’association des Amis de Jean-Henri Fabre ont concocté un vaste programme d’animations pour petits et grands, tout au long de l’année. Une programmation exclusive présentée par l’ensemble des partenaires, mercredi 19 avril, en présence d’Arnaud Viala, président du Département et du maire de Saint Léons, Jean-Michel Arnal.

Hommage à l’enfant du pays

«Nous avons élaboré tous ensemble, une programmation complète pour rendre hommage aux travaux de cet homme qui a contribué à la découverte et la démocratisation du monde des insectes», a introduit Nadine Fraysse, présidente de Micropolis. D’ailleurs, depuis 20 ans, la cité des insectes née de la rencontre entre Jean Puech, président du Département et de Jacques Perrin, producteur du film Microcosmos, tourné en Aveyron, se veut le porte-parole de l’œuvre de Jean-Henri Fabre.

Une programmation que les partenaires ont souhaité riche et diverse puisqu’elle s’adresse à la fois aux initiés du monde des insectes comme aux novices et à toutes celles et tous ceux curieux de découvrir ou re-découvrir ce monde, d’Aveyron et d’ailleurs. «Notre cité des insectes a été implantée à Saint Léons pour rendre hommage à l’enfant du pays et à travers son œuvre, sensibilier les visiteurs à la protection de l’environnement et à la biodiversité qui nous entoure», rappelle Nadine Fraysse.

Grâce à ses partenaires et avec l’appui de l’association des Amis de Jean-Henri Fabre, qui fait vivre depuis 50 ans, son œuvre à travers la Maison Natale de l’entomologiste dans le cœur du village de Saint Léons, Micropolis a décliné les multiples animations qui viennent de démarrer et s’échelonneront jusqu’à l’automne. Pour petits et grands, pour les locaux comme pour les gens de passage, pour les initiés comme pour les novices, pour les scolaires… Tout le monde pourra trouver l’animation qui lui plaira. Les festivités ont déjà démarré à l’aube des vacances de Pâques. Avec notamment des expositions «Nom d’un insecte», interprétation ludique de 10 insectes par Mathilde Magnan, à découvrir jusqu’au 8 mai au restaurant de Micropolis. Ainsi que l’exposition «Nous n’avons qu’une terre» de Délires d’encre qui éveille la curiosité sur la Terre, de ses fonds marins à sa place dans le système solaire à découvrir jusqu’au 29 mai à Micropolis.

Des animations sur tout le Lévézou

Les animations se poursuivront ce printemps avec la Journée Fabre, le 14 mai qui proposera la diffusion du film «Monsieur Fabre» d’Henri  Diamant-Berger (également diffusé les 29 avril, 6-14 mai, 18 juin, 1er-8 juillet, 26 août, 9-23 septembre, 8-25 octobre, 1er novembre) ; une visite guidée de la Maison Natale de J-H. Fabre, une conférence et des dédicaces d’Henri Gourdin, biographe de J-H. Fabre à Micropolis. Suivront des balades naturalistes à la découverte des orchidées de l’Aveyron le 24 mai à 14h à Lapanouse de Cernon, sur la faune et la flore de la Tourbière des Rauzes le 10 juin à 14h ainsi qu’une conférence «Des plantes et des insectes» de Christian Bernard, botaniste à Micropolis le 24 juin à 11h suivie d’une balade botanique.
Puis viendra le temps des animations de l’été entre expos, balades découverte et contées, concert lecture, enquête dans le village de Saint Léons, Escape game et encore des Journées Fabre les 15 et 16 juillet… Et un cycle de conférences tous les samedis en octobre.
«Pour toutes ces animations, nous avons mis en place, un pass annuel qui permettra au public de participer à plusieurs événements (28 euros pour les 4-14 ans et 38 euros à partir de 15 ans)», a détaillé Nadine Fraysse.
En s’associant avec des partenaires du territoire, Micropolis a souhaité faire rayonner les animations sur l’ensemble du Lévézou. Comme l’a expliqué Yves Regourd, président du syndicat mixte du Lévézou : «A travers ces diverses animations, nous avons aussi associé les écoles de notre territoire, en leur proposant des ateliers pédagogiques mais aussi un expo sur le sentier autour du lac de Villefranche de Panat, des balades sur la flore et les insectes… et bien sûr une journée à Micropolis en octobre !». De même, l’Office de Tourisme Lévézou-Pareloup sera un bon relais de communication sur l’ensemble du territoire auprès des touristes pendant toute la saison.

Un pass annuel

Et Arnaud Viala tout comme Jean-Michel Arnal de se réjouir de ce «coup de projecteur» sur Micropolis et Saint Léons et au-delà le Lévézou et l’Aveyron. Porté par le Département, les collectivités du Lévézou et des partenaires locaux, Micropolis doit renouveller sa feuille de route pour les 10 prochaines années, à l’heure de renégocier la délégation de service public. «Micropolis est en tête de gondole de la politique de développement durable du Département. Et notre objectif est bien de continuer nos actions pour préserver ces connaissances délivrées par Jean-Henri Fabre et délivrer des messages positifs. Plus que jamais Micropolis est ancré dans son territoire à travers son histoire mais aussi ses actions pour l’avenir de la biodiversité», a conclu Arnaud Viala.

Eva DZ

 micropolis+Lévézou

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Réunie en assemblée générale vendredi 7 juin, l’union de coopératives BEVIMAC Centre Sud a présenté une activité, spécialisée dans l’export d’animaux vifs, en progression malgré la fermeture du marché algérien et un regain de valeur ajoutée pour les animaux destinés à l’Italie. L’assemblée générale de BEVIMAC Centre Sud s’est déroulée vendredi 7 juin. La stratégie de BEVIMAC Centre Sud, union des coopératives décidée il y a 9 ans, continue de porter ses fruits. Le débouché commercial vers les pays tiers bien que conditionné aux aléas géopolitiques et sanitaires, apporte une puissance d’achat aux coopératives adhérentes, CELIA, UNICOR notamment, et permet de capter une valeur ajoutée supérieure à celle des marchés européens. Pour Pierre Terral, le président, ces bons chiffres sont…