National | Par Didier Bouville

Lait montagne : réajustement de l’aide à la production (JO)

Au lieu des 111 000 litres qui avaient été prévus pour l’année 2012, le plafond de quota laitier par exploitation pour l’aide à la production laitière – en zone de haute montagne, montagne et piémont -, a été réajusté à 122 000 litres, selon un arrêté du 21 mars paru au journal officiel du 24 mars.

Modifiant l’arrêté du 22 novembre 2012, ce texte de loi concrétise l’une des annonces faites par le ministre de l’Agriculture, lors du Congrès de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) qui s’est tenu les 20 et 21 mars à Nantes. 4 millions d’euros supplémentaires viendront alimenter l’enveloppe « aide à la production de lait en montagne » réévaluée ainsi à 49 millions d’euros.

Le montant unitaire de l’aide reste fixe à 20 euros/1000 litres, soit au regard du nouveau plafond, 2 440 euros. Le versement du complément d’aide interviendra à partir du 5 avril 2013, précise enfin une note ministérielle.

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Pour asseoir son hégémonie sur la scène internationale, la Chine vise l’autosuffisance alimentaire. L’accroissement des capacités de production des filières animales se fait dans la douleur. Des fermes géantes supplantent les petits producteurs de bovins et de porcs. Mais la conjoncture économique contrarie leur essor. De nombreuses sociétés laitières sont déficitaires. Sur de nombreux marchés agricoles, la Chine est le premier pays importateur au monde de commodités. L’an passé, elle a importé 2,4 millions de tonnes (Mt) de viande de porc, 3,46 Mt de viande bovine et l’équivalent de 10 Mt de lait en produits laitiers. Bien que l’empire du milieu soit la deuxième puissance économique mondiale, avec un excédent commercial de 800 milliards d’euros (Md€), son déficit commercial agricole…