Aveyron | Par La rédaction

GAEC de Neuville : «Le taxi à lait facilite l’alimentation des veaux»

Sébastien et Matthieu Souq sont installés au GAEC de Neuville sur la commune de Bessonies (Lot) avec un cheptel de 95 vaches laitières pour une production annuelle de 950 000 litres de lait.

Le taxi à lait du GAEC de Neuville (crédit photo : Défense paysanne du Lot).

Le suivi et l’alimentation de cet important troupeau nécessitent une attention de tous les instants. Chaque année, de nombreux veaux naissent donc sur leur ferme, les femelles étant pour la plupart conservées pour le renouvellement du troupeau. «Pour faciliter l’alimentation de nos veaux, nous avons acheté en 2017 un taxi-lait. C’est une cuve de 100 litres montée sur quatre roues et entièrement électrifiée. Le lait s’y prépare très facilement, le mélange poudre et eau se faisant automatiquement à la température que nous programmons. Pour avancer, on appuie sur la gâchette et cela marche tout seul grâce au moteur électrique. Cet équipement est doté de plusieurs moteurs électriques qui le rendent totalement autonome pour rouler et distribuer. Pour le fonctionnement et le rechargement des batteries, il suffit de le brancher sur une prise normale. Enfin, pour la distribution du lait, il est doté de jets qui fonctionnent là aussi automatiquement en appuyant sur la gâchette. C’est d’une facilité totale, ce qui permet son utilisation par n’importe qui. Cet équipement nous a vraiment facilité le travail et évite le port de charges et ses éventuels problèmes musculaires. Terminé les seaux lourds à porter et les difficultés de distribution. De plus, le lait reste toujours à la bonne température, ce que les veaux apprécient particulièrement. C’est à notre avis un matériel aujourd’hui indispensable sur les exploitations laitières…».

Défense paysanne du Lot

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Les adhérents d’APO – Alliance Porci d’Oc étaient réunis en assemblée générale, vendredi 14 juin. Lionel Tauriac, le président et Mikaël Le Gallic, directeur général, ont fait le point sur l’activité et sur les projets de la coopérative. La coopérative APO était en assemblée générale vendredi 14 juin à Rodez © APO Malgré une année 2023 plus compliquée, hausse des énergies et des charges en général, baisse de la production porcine, la coopérative APO «s’en sort très bien» selon ses responsables. «Que nous dégagions un résultat positif après cette année difficile est une vraie satisfaction», résume Lionel Tauriac.Appuyé de son directeur, Mikaël Le Gallic, le président de la coopérative explique cette bonne santé par la complémentarité entre les différentes activités…