lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus Aveyron

22 Novembre 2022 | Actus Aveyron

Merci qui ? Merci les Agri, 2ème édition ce week-end au Monastère

Samedi 26 et dimanche 27 novembre, les JA de l’Aveyron donnent rendez-vous au grand public pour la deuxième édition de Merci qui ? Merci les agri !

Evénement gourmand, festif et ludique, les JA 12 renouvellent Merci qui ? Merci les agri ! Leur grand événement annuel de communication envers le grand public. La deuxième édition se déroulera au Monastère, à la salle polyvalente, à deux pas de Rodez. «Communiquer sur l’agriculture, le métier d’agriculteur et la diversité des productions aveyronnaises est l’une de nos missions. Parce que notre métier reste assez peu connu voire incompris par de nombreux consommateurs, nous avons à cœur d’entretenir ce lien avec eux», avance Michaël Garrigues, co-président de JA 12.

Pour les séduire, l’équipe JA a concocté un joli programme d’animations. Dès le samedi soir à 19h, trois concerts sont au menu dont celui d’un JA agriculteur musicien, Nicolas Fanjaud suivi du groupe Twenty June puis de La Deryves. Les échanges pourront démarrer autour d’un aligot-saucisse !

La journée du dimanche sera entièrement consacrée aux animations de 10h à 18h, que les JA ont étoffées depuis la première édition. Après le petit-déjeuner aux tripoux à 8h, les bénévoles, une cinquantaine sur l’ensemble du week-end, se répartiront les animations. «Nous avons imaginé des animations à la fois ludiques et gourmandes pour faire (re)découvrir leur métier et partager notre passion», détaille Michaël Garrigues. Il cite pêle-mêle une immersion dans un tracteur, une salle de traite, une bergerie ; un escape game pour déjouer une énigme à la ferme, une mini-ferme pour voir de près les animaux, un parcours pour s’essayer aux gestes des éleveurs, un tracteur pour prendre la place du conducteur mais aussi des courses de tracteurs à pédales, des mini-jeux... Et un concours de cuisine pour valoriser les produits issus des productions aveyronnaises avec notamment à l’honneur le Veau d’Aveyron et du Ségala avec l’IRVA et les fromages des Bergers du Larzac. L’événement sera aussi l’occasion de fêter les 2 ans du podcast Dans leurs bottes, lancé par JA 12. Un anniversaire marqué par un invité de choix pour les 2 ans, le ministre de l’agriculture (lire ci-dessous).

Raclette géante

Pour le déjeuner de midi, les producteurs de Mont Lait ont été invités à préparer une raclette géante accompagnée de charcuteries élaborées à l’atelier de transformation du lycée La Roque (sur réservations).

«A travers toutes ces animations, notre défi est de toucher le grand public, lui faire connaître et l’aider à comprendre notre métier, notre façon de travailler», argumente Michaël Garrigues. Et après une première édition marquée par la neige, les JA 12 espèrent que cette année, le public viendra nombreux à leur rencontre pour partager de bons moments de convivialité.

Les JA du canton de Rodez ont fait défiler les tracteurs décorés pour annoncer Merci qui ? Merci les Agri, vendredi 18 novembre en soirée (photo JA 12).

Eva DZ

Réservations repas : 06 87 62 58 15 ou ja.aveyron@ja12.fr

ja+merci+qui+agri

21 Novembre 2022 | Actus Aveyron

80 jeunes s'essaient au pointage d'animaux à La Roque

Vendredi 25 novembre à partir de 9h30, le lycée agricole La Roque organise la finale départementale du Concours de Jugement d’Animaux par les Jeunes (CJAJ) pour l’espèce bovine.

Cette compétition réunit environ 80 jeunes de 15 à 25 ans (élèves, étudiants, apprentis de l'enseignement agricole).

Ce concours de jugement d'animaux reproducteurs par des jeunes permet de valoriser leur aptitude au pointage et à l’appréciation morphologique des reproducteurs bovins. Deux objectifs complémentaires sont recherchés :

- Contribuer à sensibiliser les jeunes (élèves de l'enseignement agricole, jeunes agriculteurs, aides familiaux...) à l'importance de la description et de l'appréciation morphologique des animaux dans le travail de sélection et pour le revenu de l'éleveur,

- Appuyer les actions de formation professionnelle réalisées dans ce domaine aussi bien par les Organismes de Sélection et syndicats de races que par les établissements d'enseignement agricole, les instituts techniques, les établissements départementaux de l'élevage.

L'épreuve du CJAJ est appelée trophée du meilleur pointeur de race (TMPR). Chaque élève juge deux vaches appartenant à une des 5 races au choix : Aubrac, Brune, Limousine, Montbéliarde ou Prim’ Holstein, en partenariat avec les syndicats de races du département. Leurs réponses seront comparées à celles d'un jury de référence.

Les prix seront remis aux lauréats en suivant par les éleveurs, sponsors et responsables professionnels.

Les meilleurs pointeurs des races bovines représenteront l’Aveyron au Concours Général Agricole lors du Salon International de l’Agriculture à Paris (du 25 février au 5 mars 2023).

La rédaction

18 Novembre 2022 | Actus Aveyron

Journée technique Prim’Holstein le 24 novembre pour gagner en autonomie face à l’inflation

Prim’Holstein Aveyron organise sa traditionnelle journée technique départementale jeudi 24 novembre à Luc La Primaube. La quinzième du nom sera consacrée à «l’autonomie fourragère et protéique : comment piloter son exploitation face à l’inflation ?».

Depuis 15 ans, fin novembre, l’association Prim’Holstein Aveyron a pris l’habitude de réunir ses adhérents mais aussi plus largement tous les éleveurs bovins lait du département et parfois des alentours, autour d’une thématique technique d’actualité. Stress thermique, robotisation, alimentation, enjeux de la production laitière, aménagement des bâtiments, confort des animaux... Les sujets ne manquent pas et les éleveurs sont nombreux chaque année à répondre à l’invitation de Prim’Hosltein Aveyron. «Nous avons encore en mémoire de très bons échanges lors de ces journées techniques qui ont marqué plus d’un participant !», sourit Alexandre Tayac, éleveur membre de l’association PH12 qui a pris le relais de Jean-François Alary dans l’organisation de ce rendez-vous. «Chaque thème est validé par le bureau de l’association en fonction de l’actualité mais aussi des intervenants que l’on peut solliciter», explique l’éleveur.

Cette année, dans un contexte où les charges augmentent fortement sur les exploitations, où les sécheresses se succèdent, où les éleveurs sont confrontés à des problèmes de disponibilités de certains intrants... plus que jamais, ils sont en recherche de solutions pour améliorer leur autonomie tant fourragère que protéique. «Nous nous sommes intéressés aux axes de travail autour de l’autonomie fourragère et protéique sur nos exploitations face à l’inflation», confirme Alexandre Tayac.

Pour alimenter la réflexion, l’association Prim’Holstein Aveyron a invité Gilles Planche, de la société SAS Mathioux Yan. Ce nutritionniste indépendant, l’un des premiers à se lancer en France, travaille avec de nombreux agriculteurs sur l’autonomie de leurs systèmes, il s’appuiera donc sur des exemples concrets de travaux menés sur des exploitations. Il présentera notamment les différentes espèces pouvant être mises en place pour améliorer son autonomie tant fourragère que protéique, mais aussi les modes et stades de récoltes nécessaires pour arriver à des fourrages de haute qualité. Il donnera aussi quelques éléments d’actualité sur le prix du soja et son évolution. Enfin il fera un point plus spécifique sur l’alimentation des génisses, leurs besoins, leurs objectifs de croissance... en lien toujours avec le contexte inflationniste.

«Comme pour chacune de ces journées, nous laissons une large part aux échanges avec l’intervenant et entre les participants», ajoute Alexandre Tayac. Des discussions qui pourront se poursuivre au moment du déjeuner.

Petit bonus, Gilles Planche met à la disposition des éleveurs qui le souhaitent, un outil pour analyser les fourrages en instantané. De fait, les participants pourront apporter un échantillon de leurs fourrages qui pourra être testé l’après-midi. «Nous espérons une grosse affluence pour cette journée qui traite d’un sujet qui concerne tout le monde», avance Alexandre Tayac. «Nous espérons aussi qu’elle apportera des réponses aux questions des producteurs de lait et les aidera à mieux gérer leur système d’élevage dans ce contexte difficile», appuie-t-il. Cette journée technique départementale initiée par Prim’Holstein Aveyron touche bien plus que les producteurs de lait dans cette race : «Depuis 15 ans nous avons misé sur l’ouverture des participants autour de sujets qui nous concernent tous, quelle que soit la race laitière, et quelle que soit notre zone géographique», complète Alexandre Tayac, heureux de recevoir des éleveurs de Lozère par exemple. L’occasion aussi de donner un nouveau souffle à toute la filière laitière du bassin de production.

Eva DZ

Inscriptions pour le repas avant le 21 novembre auprès d’Alexandre Tayac par SMS : 06 12 78 67 06 (donner nom et nombre de repas)

prim+holstein+autonomie+fourrage+protéique

15 Novembre 2022 | Actus Aveyron

Trois jours de Festa autour des foies gras et salaisons !

La 17ème édition du concours officiel départemental foies gras et salaisons de l’Aveyron se déroulera vendredi 18 novembre, à Villefranche de Rouergue.

Trois temps forts rythmeront ce concours organisé par la Chambre d’agriculture en partenariat avec l’association Produits et Saveurs du Rouergue. La veille, jeudi 17 novembre, une démonstration pédagogique à l’ancienne sera proposée. Et le lendemain, la remise des prix précèdera une soirée de gala.

Professionnels de l’agriculture et entreprises artisanales présenteront leurs meilleurs produits foies gras et salaisons, dans diverses catégories en foie gras (Foie gras : entier assaisonnement simple en conserve, entier assaisonnement simple en semi-conserve) et en salaisons (saucisse sèche pur porc supérieure, traditionnelle, à la perche, saucisson sec pur porc supérieur, traditionnel, ménage, jambon sec supérieur, fricandeau pur porc et magret séché de canard entier). A noter une petite nouveauté cette année, l’ouverture de trois nouvelles catégories : foie gras assaisonnement divers en semi-conserve ; magret séché et fumé de canard entier et friton pur porc.

Une trentaine de participants

Comme chaque année, une trentaine de participants sont attendus et présenteront entre 70 et 90 échantillons de produits. Le jury composé de professionnels mais aussi de consommateurs, aura donc fort à faire pour départager les concurrents et décerner les médailles d’or, d’argent et de bronze. Ils évalueront l’aspect extérieur avant dégustation (sur le produit entier et à la coupe) puis le produit sur dégustation en bouche. Comme dans chaque concours général agricole, seuls un tiers des échantillons seront primés. Ils seront aidés dans cette mission par Frédéric Rubio, professeur de cuisine, qui présidera le jury. Et accompagneront leur note d’un commentaire pour chaque produit.

Ce concours permet en effet, aux participants de mettre à l’épreuve des dégustants, leurs produits : «en dehors des distinctions, diplôme et médaille, les producteurs ont la curiosité, le courage et la volonté d’essayer de se positionner par rapport à l’amélioration qualitative de leurs produits», expliquent les organisateurs. Et bien sûr, leur participation leur permet de bénéficier d’une vitrine pour faire connaître leurs produits.

Ce concours se situe dans la continuité de la démarche engagée par la Chambre d’agriculture dans l’organisation de concours de produits agroalimentaires afin de promouvoir les produits de qualité, de permettre aux producteurs de valoriser leur production et de soutenir les filières.

A l’image de ses partenariats successifs avec les associations «Espalion Expo», pour le concours départemental des fromages en avril, le Syndicat apicole «L’Abeille de l’Aveyron» pour le concours des miels en octobre à Baraqueville et donc l’association «Produits et Saveurs du Rouergue» pour le concours foies gras et salaisons à Villefranche de Rouergue en novembre. «Ces événements contribuent à l’animation locale et à la promotion des produits alimentaires du département et de l’image de l’Aveyron au travers de ses meilleurs produits», argumentent les organisateurs.

En effet, la marque collective (Concours Départemental de l’Aveyron), déposée par la Chambre d’agriculture, permet aux lauréats d’utiliser la distinction obtenue sur le(s) produit(s) récompensé(s) et sur les différents supports publicitaires.

Eva DZ

Source Chambre d’agriculture

concours+foie+gras+salaison+villefranche

11 Novembre 2022 | Actus Aveyron

Une expo sur la ganterie depuis la bergerie à Nant !

Dans le cadre de la candidature «des savoir-faire liés à la ganterie en pays millavois» au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO, le GAEC des 3 Rivières sur la ferme de Castelnau à Nant accueille une exposition sur cette thématique. Une première sur une exploitation mais une suite logique puisque tout commence dans la bergerie avec les brebis Lacaune...

Isabelle et Dominique Gély rejoints depuis peu par Victor Dupuis et Guillaume Vergues forment le GAEC des 3 rivières. Installés à Nant, au cœur de la vallée de la Dourbie et du Parc Naturel Régional des Grands Causses, ils élèvent ensemble des brebis Lacaune pour la production de Roquefort AOP. Très impliqués dans la promotion de leur métier, ils ont développé une activité d’agritourisme. Il faut dire que la ferme est installée à deux pas du château de Castelnau, ancienne demeure du marquis d’Assas (XVIIème siècle). Un cadre idéal pour faire découvrir le territoire et le monde de l’élevage.

Une première à la ferme !

Au début des années 90, les parents de Dominique ont ainsi été des pionniers du réseau Bienvenue à la ferme, en ouvrant un camping à la ferme, qui perdure aujourd’hui. Puis Isabelle, son épouse, a développé le concept de ferme découverte en proposant des visites de l’exploitation d’avril à novembre. Ils ont rénové l’ancienne bergerie située dans le château en une salle pouvant accueillir réceptions, événements, réunions... et des expositions. Comme celle ouverte depuis le début du mois d’octobre sur les savoir-faire liés à la ganterie dans le pays millavois. «C’est une première pour nous d’accueillir une exposition. Nous en sommes très heureux parce que quand on parle de ganterie, on évoque l’ensemble de la filière, depuis l’éleveur, fournisseur du cuir, de la laine pour les artisans qui les transforment ensuite», se réjouit Isabelle. Cette exposition est en effet itinérante, après la Maison de Ma Région à Millau puis au camp militaire du Larzac, elle fait étape au GAEC des 3 Rivières avant de rejoindre Sorèze. Elle participe à la promotion de la candidature des savoir-faire liés à la ganterie en pays millavois au Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, à l’image par exemple des tapisseries d’Aubusson, des chants corses... Cette candidature est portée par Olivier Fabre de la Maison Fabre à Millau et son association Sauvegarde du patrimoine culturel immatériel du pays de Millau en Occitanie. Une association à laquelle participe également Isabelle Gély.

Tous les acteurs de ce projet soutenu par la Région Occitanie, le Conseil départemental de l’Aveyron, la ville de Millau et la Communauté de communes Millau Grands Causses, étaient réunis à la ferme de Castelnau lundi 7 novembre pour le vernissage de l’exposition. Nadia Bédar, directrice du projet de candidature «Les savoir-faire liés à la Ganterie en pays de Millau» pour le ministère de la culture, avait aussi fait le déplacement jusqu’à Nant auprès du maire Richard Fiol, également président du PNR des Grands Causses. «Nous étions très contents de recevoir toutes les personnalités sur notre ferme, autour de cette exposition, que ce soit les élus locaux comme la mairie de Millau, les porteurs de ce beau projet mais aussi quelques amis éleveurs... ou anciens responsables comme Jacques Bernat», a commenté Isabelle.

Une reconnaissance et une nouvelle ouverture

Heureuse de cette nouvelle ouverture de l’élevage sur son territoire, Isabelle espère accueillir plusieurs groupes et notamment des jeunes en formation agricole : «Je pense que c’est important qu’ils mesurent le lien et les inter-connexions de l’élevage avec les acteurs qui les entourent, la filière de la ganterie en fait partie. C’est une façon de rappeler que nous travaillons tous ensemble. Et le fait d’intégrer l’élevage dans ce classement au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO serait une belle reconnaissance», avance l’agricultrice qui a sollicité de nombreuses écoles à venir découvrir l’exposition. «Nous avons pris de nombreux contacts mais pour des questions de budgets, de timing, ce n’est pas évident pour eux de se déplacer. En tout cas ils semblaient ravis de notre invitation», confie Isabelle.

Cette exposition a également permis à la ferme de Castelnau de montrer ses possibilités d’accueil aux acteurs locaux. «Cette année, depuis avril, nous allons atteindre les 1 000 visiteurs sur la ferme, ce n’est pas rien ! Si l’été est davantage réservé aux gens de passage, aux touristes du village de vacances de Nant et à nos clients du camping, nous accueillons aussi des gens du coin pour leur présenter notre métier, notre façon de travailler, ces échanges sont importants», explique Isabelle, très investie dans sa mission de communication : «Ça me plaît beaucoup ! J’aime le contact avec les autres, les discussions que l’on peut avoir, on passe de bons moments, c’est toujours très sympa», sourit l’agricultrice, heureuse de partager sa passion pour son métier. D’ailleurs le GAEC n’hésite pas à accueillir des stagiaires et des apprentis régulièrement... pour transmettre son savoir-faire !

Eva DZ

L’exposition est ouverte à la ferme de Castelnau tous les jours sur rendez-vous pour les groupes, écoles, familles, individuels. Infos au 05 65 58 84 70.

expo+unesco+patrimoine+ganterie+bergerie+nant+millau

Précédents articles

10 Novembre 2022 | CUMA de Flavin 20 ans de coopération fêtés
09 Novembre 2022 | Prix du lait : une nouvelle remorque bâchée près de l'aéroport
03 Novembre 2022 | Concours officiel des miels Les lauréats
03 Novembre 2022 | Rignac et Pays Rignacois 36 heures pour faire avancer un projet entrepreneurial
27 Octobre 2022 | Assises de l'eau : vers une feuille de route début 2023
26 Octobre 2022 | Première visite agricole pour le nouveau préfet
25 Octobre 2022 | «Pas de prix, pas de lait» : nouvelle action FDSEA - JA
24 Octobre 2022 | Congrès de l'Anem : les urgences qui s'imposent
21 Octobre 2022 | Près de 90 miels en compétition à Baraqueville ce samedi 22 octobre
20 Octobre 2022 | Vendanges : la sécheresse n’empêchera pas un bon millésime !
19 Octobre 2022 | Le CNGRA statue sur les pertes sécheresse
14 Octobre 2022 | Concours départemental Aubrac ce samedi 15 octobre au pied des pistes à Brameloup
13 Octobre 2022 | Des étudiants vétérinaires reçus en Aveyron
11 Octobre 2022 | Festibœuf : carton plein !
10 Octobre 2022 | Le Pérail en passe d’obtenir l’IGP
07 Octobre 2022 | Indice des fermages : les raisons de la hausse
06 Octobre 2022 | Concours cantonal Aubrac à Sainte Geneviève sur Argence Un concours pluvieux mais heureux !
06 Octobre 2022 | FDSEA et FNPL mécontentes de Sodiaal et Leclerc
01 Octobre 2022 | Sécheresse et EGALIM 2 : il y a urgence à agir !
30 Septembre 2022 | Festiboeuf : de retour les 7 et 8 octobre
29 Septembre 2022 | Concours de chiens de troupeau à Sévérac le Château Une 2ème édition à succès
29 Septembre 2022 | Premier concours cantonal Aubrac à Sainte Geneviève sur Argence, le 1er octobre
28 Septembre 2022 | Élus MSA pour les territoires : 10 dates en Aveyron
24 Septembre 2022 | Ce week-end à Sévérac le Château : les chiens de troupeau en concours
23 Septembre 2022 | Le point sur les restrictions d'eau au 23 septembre
Voir toutes les archives