Aveyron | Par Jérémy Duprat

FDSEA-JA murent le trésor public à Rodez

Trop c’est trop. Face aux attaques et inepties de Bruno Le Maire, FDSEA-JA se sont réunis jeudi 28 septembre sur la place d’armes à Rodez pour murer l’entrée du bâtiment du trésor public.

FDSEA-JA en ont plus qu’assez des inepties de Bruno Le Maire. C’est en tout cas le message que les syndicats ont passé sur la place d’armes à Rodez jeudi 28 mai. Devant le trésor public, la cinquantaine d’éleveurs a muré l’entrée du bâtiment. Un symbole pour “empêcher les sommes toujours plus importantes qui sont prises aux éleveurs de rentrer dans les caisses de l’Etat”, clame Laurent Saint-Affre.

Depuis plusieurs mois, l’actuel ministre de l’Economie et des finances ne se fait pas beaucoup d’amis dans les campagnes. Les deux syndicats égrènent les mesures pour celui qu’ils nomment le “fossoyeur de l’agriculture”. L’annonce d’une baisse de la TIPP pour les agriculteurs et non pour les transporteurs au nom de la compétitivité, une mesure absurde pour la profession agricole. Le lancement d’un plan d’économies de 10 milliards d’euros (dont 1,36 milliard pour la détaxation du GNR) en imposant aux agriculteurs de supporter 15 % de cette charge. La demande faite aux industriels de l’agroalimentaire de réduire les prix pour stimuler le pouvoir d’achat, sans tenir compte des lois EGAlim, ce qui donne raison aux grandes surfaces qui prônent le « toujours moins cher ». Et enfin, la promotion de la viande de synthèse. Parce qu’un “agglomérat chimique”, comme l’appelle Laurent Saint-Affre, pollue moins qu’une vache à l’herbe qui pète dans son champ.

“Alors que les agriculteurs ont assuré avec grand professionnalisme l’alimentation des Français tout au long de la crise de la Covid, ils doivent aujourd’hui supporter la facture et contribuer de manière excessive au remboursement du « quoi qu’il en coûte » du gouvernement. Nous sommes aujourd’hui ulcérés”, affirment Laurent Saint-Affre et Michaël Garrigues, co-président des JA.

En ligne de mire, la compétitivité des fermes françaises qui fond. Tout comme leur morale face à ces attaques répétées. A quelques jours du Sommet de l’élevage, la FDSEA et les JA Aveyron envoient donc un message devant la Trésorerie Générale, symbole des fonds du ministre de l’économie.

Pourtant, de nombreux signes annonciateurs pouvaient laisser présager des compétences de Bruno Le Maire. Pour rappel et remettre en perspective l’évolution politique d’un ancien ministre de l’agriculture, voici l’un de ses passages à la télévision les plus marquants. Il s’illustre par son incapacité à définir un hectare ou à reconnaître une Blonde d’Aquitaine. Et le futur ministre de l’économie finit par lâcher que de toute façon il n’a « jamais été doué en math”.

Jérémy Duprat

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Les adhérents d’APO – Alliance Porci d’Oc étaient réunis en assemblée générale, vendredi 14 juin. Lionel Tauriac, le président et Mikaël Le Gallic, directeur général, ont fait le point sur l’activité et sur les projets de la coopérative. La coopérative APO était en assemblée générale vendredi 14 juin à Rodez © APO Malgré une année 2023 plus compliquée, hausse des énergies et des charges en général, baisse de la production porcine, la coopérative APO «s’en sort très bien» selon ses responsables. «Que nous dégagions un résultat positif après cette année difficile est une vraie satisfaction», résume Lionel Tauriac.Appuyé de son directeur, Mikaël Le Gallic, le président de la coopérative explique cette bonne santé par la complémentarité entre les différentes activités…