Aveyron | Par Jérémy Duprat

Dossier sécheresse : 300 éleveurs et 75 tracteurs à Rodez

75 tracteurs, 5 bétaillères et plus de 300 éleveurs. La FDSEA et JA se sont mobilisés mardi 13 décembre le long de l’avenue Victor Hugo. Littéralement : toute l’avenue était occupée par les tracteurs, de la Place d’armes jusqu’au cinéma. Quelque 550 mètres d’une ligne ininterrompue d’engins agricoles. À noter que le groupe Nadal a accepté de prêter plusieurs machines aux agriculteurs, à leur demande, pour la manifestation. Les éleveurs l’en remercient.

La cause de la mobilisation n’est autre que le taux de perte définitif du dispositif calamité sécheresse. Annoncé vendredi en soirée, le taux retenu par le ministère de l’agriculture s’élève à 42%. Alors même que le travail de terrain de la DDT, mené au côté de la FDSEA et de la Chambre d’agriculture, avait établi un taux de perte de 54% validé par le préfet. « Le boulot a été fait avec la DDT. C’est simplement le ministre qui renie le travail de son administration. Nous ne voulons pas que les satellites priment sur la réalité du terrain à partir de maintenant. Ce serait dramatique pour les années à venir. Nous allons monter à la préfecture pour leur expliquer cela », a annoncé Laurent Saint-Affre au micro juste avant de monter à la préfecture avec la troupe d’agriculteurs.

Les échanges se seraient bien déroulés. Le préfet se serait engagé à remonter les informations au ministère. En l’état, autour de 25% des dossiers d’indemnisation seraient inéligibles, soit autour de 1800 dossiers sur 7500 au total. Une colère palpable de la part des agriculteurs présents à Rodez impactés par la sécheresse. Mais qui ne bénéficieraient d’aucune aide si rien ne change.

Jérémy Duprat

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Les adhérents d’APO – Alliance Porci d’Oc étaient réunis en assemblée générale, vendredi 14 juin. Lionel Tauriac, le président et Mikaël Le Gallic, directeur général, ont fait le point sur l’activité et sur les projets de la coopérative. La coopérative APO était en assemblée générale vendredi 14 juin à Rodez © APO Malgré une année 2023 plus compliquée, hausse des énergies et des charges en général, baisse de la production porcine, la coopérative APO «s’en sort très bien» selon ses responsables. «Que nous dégagions un résultat positif après cette année difficile est une vraie satisfaction», résume Lionel Tauriac.Appuyé de son directeur, Mikaël Le Gallic, le président de la coopérative explique cette bonne santé par la complémentarité entre les différentes activités…