Aveyron | Par Didier Bouville

[Conférence] Les fromages au lait cru, entre bénéfices et risques : la science en appui

La Chambre d’agriculture de l’Aveyron, avec les filières fromages (Roquefort, Laguiole, fermière), ont décidé d’organiser une conférence sur les fromages au lait cru de façon à mieux connaître et comprendre les risques, mais aussi les bénéfices à les consommer. L’événement se tiendra mardi 15 mars à 20h15 dans la salle des Archives départementales de Rodez.

La première édition prévue début avril 2020 a été balayée par le contexte COVID. La problématique étant centrale pour les filières au lait cru de l’Aveyron, une reprogrammation a été décidée.

Cette conférence aura lieu le mardi 15 mars à 20h15 à Rodez, salle des Archives départementales, avenue Victor Hugo à Rodez

Si le socle de cette conférence est scientifique, elle est destinée au grand public et pluri acteurs de la filière fromagère et de la santé humaine.

Deux scientifiques de portée nationale et internationale, Christophe Chassard, microbiologiste INRAE d’Aurillac et le docteur Dominique Vuitton, médecin allergologue à l’Académie nationale de médecine, diffuseront leurs études sur les bénéfices de la consommation des fromages au lait cru pour la santé humaine. Des intervenants majeurs locaux témoigneront du professionnalisme des filières. La DDETSPP sera également associée, en tant qu’administration, aux échanges.

Faute de pouvoir organiser un buffet convivial de fromages, une présentation orale des fromages sera réalisée par un maître fromager, moment qui sera clôturé par un coffret dégustation.

La rédaction

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Les adhérents d’APO – Alliance Porci d’Oc étaient réunis en assemblée générale, vendredi 14 juin. Lionel Tauriac, le président et Mikaël Le Gallic, directeur général, ont fait le point sur l’activité et sur les projets de la coopérative. La coopérative APO était en assemblée générale vendredi 14 juin à Rodez © APO Malgré une année 2023 plus compliquée, hausse des énergies et des charges en général, baisse de la production porcine, la coopérative APO «s’en sort très bien» selon ses responsables. «Que nous dégagions un résultat positif après cette année difficile est une vraie satisfaction», résume Lionel Tauriac.Appuyé de son directeur, Mikaël Le Gallic, le président de la coopérative explique cette bonne santé par la complémentarité entre les différentes activités…