Aveyron | Par Didier Bouville

Concours de Baraqueville – Race Brune : convivialité et solidarité

Pourquoi participer au concours de la Foire de Baraque-ville avec la race Brune ? Pour la convivialité et la solidarité !

Ghyslain Carrière est installé avec son beau-frère, Philippe Vassalo, et le fils de ce dernier, Baptiste Vassalo. Engagé en race Brune, leur participation au concours de la Foire de Baraqueville s’explique avant tout par la convivialité et la solidarité entre éleveurs. «Nous sommes tous unis et travaillons ensemble au sein de la race Brune. Il y a vraiment une ambiance familiale. Ici, chacun met en commun le travail : ce n’est pas chacun son animal et dans son coin. Nous, pour être honnête, nous ne participons pas aux concours pour la gagne, mais pour la race et la solidarité qui règne lors de l’événement», défend Ghyslain Carrière.

L’avantage d’être une petite équipe de têtes connues qui se sont retrouvées à chaque événement. «Nous sommes une petite équipe vraiment soudée. Nous nous entendons très bien avec les éleveurs d’autres départements. Par exemple, j’ai été en stage sur la Côte-d’Or, et quand ils viennent à Cournon, nous travaillons ensemble du début à la fin. Que ce soit l’alimentation, la traite, le nettoyage… Nous ne regardons pas qui est le propriétaire de l’animal. C’est un travail d’équipe. Nous attaquons à 5h avant tout le monde et à 7h on déjeune. Nous n’avons pas besoin d’être 10 pour traire 10 vaches», sourit Baptiste Vassalo.

Et comme pour leurs compères de la race Limousine, les éleveurs du GAEC de Glauzy Connettes sont ravis de l’implication des jeunes. «Nous avons un apprenti sur la ferme, Arnaud Chayriguès. Baptiste avait fait un stage chez son père et aujourd’hui nous lui renvoyons l’ascenseur», plaisante Ghyslain Carrière. «Nous sommes ravis quand nous constatons que des jeunes s’impliquent après nous. Baptiste va présenter nos bêtes, Arnaud lui va participer avec les animaux de sa ferme», complète l’éleveur.

Au total, le GAEC de Glauzy Connettes va présenter 3 génisses. Il y a Tagliatelle, qui a 16 mois, Tao, un animal de 7 mois, et enfin, Tanzanie, elle aussi âgée de 7 mois. «C’est la première fois que nous participons à un concours départemental. D’habitude nous sommes de la partie avec le concours interdépartemental, tous les 4 ans, au moment des journées laitières. Pour l’instant nous commençons avec les génisses, pour tâter le terrain. Et puis si tout se passe bien, pourquoi ne pas le refaire l’année prochaine. Ou même tenter d’autres événements», anticipe Baptiste Vassalo.

La rédaction

Le concours Brune réunira dimanche 7 mai de 12h à 13h, une quinzaine de génisses issues de 11 élevages.

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Réunie en assemblée générale vendredi 7 juin, l’union de coopératives BEVIMAC Centre Sud a présenté une activité, spécialisée dans l’export d’animaux vifs, en progression malgré la fermeture du marché algérien et un regain de valeur ajoutée pour les animaux destinés à l’Italie. L’assemblée générale de BEVIMAC Centre Sud s’est déroulée vendredi 7 juin. La stratégie de BEVIMAC Centre Sud, union des coopératives décidée il y a 9 ans, continue de porter ses fruits. Le débouché commercial vers les pays tiers bien que conditionné aux aléas géopolitiques et sanitaires, apporte une puissance d’achat aux coopératives adhérentes, CELIA, UNICOR notamment, et permet de capter une valeur ajoutée supérieure à celle des marchés européens. Pour Pierre Terral, le président, ces bons chiffres sont…